PARTI TRAVAILLISTE

KANAKY

jeudi 18 janvier 2018

Victoire des Zadistes

José Bové : L’abandon du projet de Notre Dame des Landes signe la victoire du bon sens contre un choix du passé. Je salue la décision courageuse du Président Macron pour la planète et les territoires ruraux.

Si le projet d’aéroport est enfin abandonné c’est bien le résultat de la longue opposition des associations, agriculteurs, occupants zadistes. C’est une victoire du mouvement social et de la démocratie par en bas. Comme quoi, la rue ou la prairie peut faire la loi.

mercredi 17 janvier 2018

Notre-Dame-des-Landes, référendum en Nouvelle-Calédonie : deux défis pour la gendarmerie en 2018

Quelle que soit la décision au sujet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’évacuation de la ZAD est programmée et il y a un risque sérieux de morts et de nombreux blessés de part et d’autre
 En 2018, la gendarmerie devra traiter au moins deux gros chantiers d’ordre public à haut risque : l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et le référendum en Nouvelle-Calédonie. On comprend pourquoi la recommandation récente du Défenseur des droits d’interdire l’usage des lanceurs de balles de défense dans le cadre d’opérations de maintien de l’ordre fait grincer des dents dans les rangs de la gendarmerie.
Déjà, en octobre 2014, Bernard Cazeneuve avait fait retirer les grenades offensives en dotation dans les escadrons de gendarmerie mobile (EGM) suite au décès accidentel d’un « zadiste » à Sivens. Rien ne le justifiait et la Justice vient, d’ailleurs, de décider d’un non-lieu en faveur du gendarme mis en cause. La décision politique du ministre de l’Intérieur de l’époque, pour faire plaisir aux « Verts », signifiait un désarmement matériel et moral des gendarmes mobiles. Elle doit être impérativement remise en question.
On le sait, quelle que soit la décision au sujet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, l’évacuation de la ZAD est programmée et il y a un risque sérieux de morts et de nombreux blessés de part et d’autre. En effet, les « zadistes » disposent d’une grande panoplie d’armes, voire d’explosifs, et une frange extrémiste veut en découdre avec les gendarmes, coûte que coûte. Nous ne sommes quasiment plus dans un cas de maintien ou même de rétablissement de l’ordre, mais plutôt de « réduction de résistance isolée », pour employer un terme militaire. Il faut souhaiter que le gouvernement autorise tous les moyens nécessaires, y compris militaires, afin que le chef qui conduira les opérations puisse agir en faisant le moins de victimes possibles. C’est dans ce sens que devrait être redonnée l’autorisation d’emploi des grenades offensives par les EGM qui seront engagés, car cette munition est particulièrement efficace en milieu ouvert en situation très dégradée, afin de repousser un adversaire sans devoir faire usage des armes. Il faut faire confiance à nos gendarmes pour en faire une utilisation mesurée au strict nécessaire – ce qui a toujours été le cas.

Il en va de même pour le référendum en Nouvelle-Calédonie, qui doit se dérouler dans le deuxième semestre. Tous les ingrédients d’une situation exacerbée et tendue comme celle que l’on a connue dans les années 2004 à 2008 sont encore présents. La gendarmerie qui aura à assumer la responsabilité de l’ordre public sur l’île devra être vigilante et renforcer ses troupes sur place. Nous y avons, actuellement, cinq EGM déplacés de métropole, ainsi que les moyens permettant d’en équiper rapidement jusqu’à neuf autres en cas de nécessité. Trop peu, si l’on sait que la situation tendue de 1985 avait nécessité l’envoi de quarante-cinq escadrons sur le « Caillou » lors des élections régionales d’octobre 1985 – ce que l’on est parfaitement incapable de reproduire aujourd’hui après la suppression de 10 % des EGM en dix ans. Plus grave encore : depuis le mois d’octobre 2016, vingt gendarmes y ont été blessés par balle avec des projectiles transperçant les blindages des véhicules blindés à roues de la gendarmerie (VBRG). Il est hautement souhaitable de renforcer ce blindage en urgence, quel qu’en soit le coût, afin de préserver des vies humaines.

Il faut revenir sur la décision irresponsable prise en 2014 concernant l’utilisation des grenades offensives par les gendarmes mobiles, car il est nécessaire de redonner aux gendarmes les moyens d’action nécessaires à la sauvegarde de l’ordre public.

D’autres ZAD se profilent à l’horizon sur des sujets environnementaux comme, par exemple, la construction contestée du site d’enfouissement nucléaire de Bure (Meuse), qu’il faudra faire évacuer immédiatement, sans attendre des années et des années comme c’est le cas pour Notre-Dame-des-Landes.

mardi 16 janvier 2018

12 janvier 1985 : Assassinat de Machoro et état d’urgence en Kanaky


Membre du FLNKS [1], Eloi Machoro a été une figure de la lutte pour l’indépendance de la Kanaky. Partisan d’une lutte radicale, ne rechignant pas à utiliser les armes, il était devenu la bête noire de l’administration française et des colons. Il fut tué par les balles du GIGN le 12 janvier 1985.
L’histoire politique d’Eloi Machoro se construit en réponse à la violence des années 70 et 80 en Nouvelle Calédo­nie. Les colons, fortement marqués à droite et extrême­droite, disposaient d’armes dont ils n’hésitaient pas à se servir en tout impu­nité. Leur désarmement était un objectif po­litique pour les indépendantistes. Eloi Machoro prit la suite de Pierre Declercq, as­sassiné en 1981, comme secrétaire général de l’Union Calédonienne, parti membre du FLNKS.

lundi 15 janvier 2018

Notre Dame des Landes, ça va chauffer ...

"La mort de Rémi Fraisse, tué par l’explosion d’une grenade offensive sur la ZAD de Sivens (Tarn) en 2014, est présente dans les esprits. Si l’usage des grenades offensives a depuis été interdit, les militaires disposent d’un panel d’armes de force dite « intermédiaire », à l’image des grenades de désencerclement ou lacrymogènes ainsi que des lanceurs de balle de défense. « Il y aura des blessés des deux côtés, voire des morts », prévient un dirigeant de la gendarmerie. « C’est une opération compliquée, mais on n’est pas à la veille de la bataille de Verdun », tient toutefois à tempérer un autre haut gradé.

dimanche 14 janvier 2018

Référendum en Nouvelle-Calédonie : la douloureuse émancipation






Vingt ans après les "Accords de Nouméa" qui prolongeaient les "Accords de Matignon-Oudinot", la Nouvelle-Calédonie prépare un référendum sur l'accession à la "pleine souveraineté" dont certains craignent qu'il réveille les tensions entre indépendantistes et non-indépendantistes.


Congrès de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa
Congrès de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa

A 16.750 km de Paris, en plein cœur du Pacifique Sud, la Nouvelle-Calédonie doit se prononcer avant la fin de l'année 2018 sur le maintien ou non au sein de la République française. 

Accueil du Premier ministre, Edouard Philippe, sur l'île de Lifou
Accueil du Premier ministre, Edouard Philippe, sur l'île de Lifou
Le mois dernier, Edouard Philippe s'est rendu sur le "Caillou", comme on surnomme l'archipel. Le Premier ministre est resté 4 jours, et a rencontré l'ensemble des responsables politiques des 3 provinces, pour préparer le terrain en vue de ce scrutin. 

Danseurs et chanteurs Kanak sur l'île de Lifou
Danseurs et chanteurs Kanak sur l'île de Lifou
Ce référendum sur l'accès à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie est l'aboutissement d'un processus de trente ans, et renvoie à des souvenirs douloureux. Les accords de Matignon, signés en 1988, ont fait suite à quatre ans d'affrontements meurtriers entre indépendantistes Kanak et loyalistes Caldoches. Et le président du FLNKS Jean-Marie Tjibaou, signataire des accords, avec Jacques Lafleur et Michel Rocard, a été assassiné moins d'un an plus tard, tout comme son lieutenant Yeiwéné Yeiwéné. 

L'usine de Nickel de Koniambo à Koné (Province Nord)
L'usine de Nickel de Koniambo à Koné (Province Nord)
En 1998, l'accord de Nouméa a instauré une décolonisation progressive, débouchant sur une consultation sur l'indépendance. Nous y sommes... 

La "case" est parfois encore utilisée comme habitation dans les îles Loyauté
La "case" est parfois encore utilisée comme habitation dans les îles Loyauté
Et si la situation est bien plus calme aujourd'hui, si la réforme des institutions a permis d'impliquer toutes les communautés, s'il y a eu des efforts pour développer l'économie de façon plus équitable, de graves inégalités perdurent. 

Simane Wenethem, jeune artiste kanak
Simane Wenethem, jeune artiste kanak
Plus d'un tiers des jeunes Kanak sont au chômage. Entre 2009 et 2016, la délinquance a augmenté de 30%, et l'alcool et la drogue font des ravages.Café à NouméaCafé à Nouméa
La Nouvelle-Calédonie craint que l'approche du scrutin ne réveille des tensions que le processus de décolonisation entamé en 1988 avait permis d'apaiser.

Coucher de soleil dans la baie de l'Anse Vata
Coucher de soleil dans la baie de l'Anse Vata
Le Magazine de la rédaction est signé Stéphane Robert, envoyé spécial en Nouvelle-Calédonie. source

jeudi 11 janvier 2018

Enjeux indépendantistes en France : Le cas de la Nouvelle-Calédonie et de la Corse

Tandis que l’actualité internationale est polarisée par l’indépendance de la Catalogne et les enjeux du « Brexit », des revendications et mouvements sécessionnistes agitent actuellement la France et ses collectivités d’outre-mer et territoriales, en l’occurrence la Nouvelle-Calédonie et la Corse.
Alors que la fin du processus de décolonisation s’amorce avec l’organisation d’un référendum d’autodétermination en Nouvelle-Calédonie fin 2018, les dernières élections régionales corses se sont quant à elles achevées par la large victoire des indépendantistes et autonomistes.

Les Etats du Pacifique attentifs au dossier calédonien


Le  Néo-Zélandais Cameron Diver, directeur de la Communauté du Pacifique, veut aider la Nouvelle-Calédonie à « trouver sa place » dans la région.
Lors de la visite du premier ministre Edouard Philippe en Nouvelle-Calédonie, le 3 décembre 2017. 
 Lors de la visite du premier ministre Edouard Philippe en Nouvelle-Calédonie, le 3 décembre 2017

S’il existait une chance de constituer un jour la meilleure équipe de rugby au monde, ce serait probablement celle de la Communauté du Pacifique (CPS, acronyme de Communauté du Pacifique sud, son ancien nom), organisation qui, parmi ses vingt-six membres, compte la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la France, mais aussi Fidji, Tonga et les Samoa. De quoi former un XV solidement armé dans toutes ses lignes. Mais ce n’est pas pour s’entretenir avec le gouvernement français de la prochaine Coupe du monde de rugby que le Néo-Zélandais Cameron Diver, directeur général adjoint de la CPS, est en déplacement à Paris du 8 au 12 janvier.

mardi 9 janvier 2018

La Démocratie : Libre expression ...

Ce Chef de Clan Océanien, a été forcé par la France, de quitter son Pays pour faire l'armée en France, ce qui a provoqué le décès de sa Mère très agée. 
Après son service militaire obligatoire, la France ne le ramène pas chez Lui à Uvea mo Futuna, mais le largue dans la Colonie Française de la Nouvelle-Caledonie... où il a eu 49 Patrons, et où en 2016 et 2017, il entame son 26 ème, 27 ème procès contre l'Etat Français. 
Il nous confie sa pensée sur le colonialisme Français avec ses mots et toute la fureur que provoque en Lui, le fait que la France utilise le Wallisien et le Futunien soumis au Smig et au Smag , contre le Peuple Kanak en Kanaky. Il ne comprend pas pourquoi le Wallisien , le Futunien, le Tahitien et le Blanc dit Français pourraient avoir le Droit de Voter dans le Pays Kanak, lors du Référendum 2018, qui ne concerne que le Peuple Noir dit Kanak, et pas les étrangers qui se sont eux-mêmes jeter dans un avion pour un avenir meilleur en Kanaky, avec toutes les tensions que cela a provoqué entre les Indigènes du Pacifique, pour le plus grand intérêt de maman la France et des blancs en Kanaky, à Uvea mo Futuna, à Maohi Nui, et dans les Outre-Mers. 
Merci à Ce Chef de Clan de nous avoir permis de tourner cette Vidéo très Pimentée et sans Langue de Bois.

dimanche 7 janvier 2018

En 2017, le cobalt calédonien a rapporté plus de 300 millions de dollars au Brésilien Vale


Pour le Financial Times, le cobalt a enregistré la plus importante progression du secteur des métaux industriels en 2017. Cette matière première spécifique a généré des gains spectaculaires, relève le quotidien financier britannique. En Nouvelle-Calédonie, l'usine du Sud produit du cobalt.
Des pigments de cobalt produits chez UMICORE en Belgique. © Alain Jeannin
 Le cobalt, a volé la vedette au cuivre et au nickel dans la catégorie des matières premières, avec une hausse de plus de 120%, profitant de la demande croissante des véhicules électriques, qui utilisent ce métal dans leurs batteries. En 2017, la hausse du cobalt a fait monter en flèche les actions des plus gros producteurs, le courtier industriel anglo-suisse Glencore et le producteur China Molybdenum.

Le cobalt, roi des métaux industriels

mardi 2 janvier 2018

Pas de fumée, sans feu ....

Incendie du Col des Deux Tétons: l'armée reconnaît être à l'origine du départ de feu

Depuis vendredi, les pompiers du Mont-Dore sont mobilisés sur un feu qui a débuté au niveau de la rivière des Pirogues. L'incendie a détruit au moins 500 hectares de maquis minier. L'association WWF NC pointe du doigt la responsabilité de l'armée. Le Rimap reconnaît être à l'origine du feu.
© WWF NC
Ce lundi, une soixantaine de militaires travaillent de concert avec les pompiers du Mont-Dore pour circonscrire l'incendie.
"même si le tir a respecté les règles de sécurité, on a été surpris et débordé par le vent"
En tout, ce sont plus de 70 personnes qui sont sur le terrain pour faire en sorte que le feu ne franchisse la RP1.
A l'origine de l'incendie, un tir explosif exécuté jeudi, nous confirme le lieutenant colonel Clero du Rimap NC : "même si le tir a respecté les règles de sécurité, on a été surpris et débordé par le vent".

Nouvelle-Calédonie : l'île d'Ouvéa est menacée par la montée du niveau de l'océan

JT 20H - Il y a encore 50 ans, le littoral de l'île d'Ouvéa faisait 200 mètres de large. 01 janv. 20:22 C'est une île grande comme Paris. L'île d'Ouvéa en Nouvelle-Calédonie est connue pour sa grotte et son lagon. Un paradis, mais qui est aujourd'hui menacé par la montée des eaux. L'océan grignote petit à petit et la population doit s'adapter. Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 20H du 01/01/2018 présenté par Julien Arnaud sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 20H du 1er janvier 2018 des reportages sur l’actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français.

samedi 30 décembre 2017

Référendum : c’est aux Kanak de décider de leur avenir !

À moins d’un an du référendum d’autodétermination en Kanaky-Nouvelle Calédonie, l’État français met le turbo pour que le « non » à l’indépendance l’emporte.
Macron avait expliqué pendant sa campagne électorale qu’il était pour le maintien de la Calédonie dans la France, c’est donc le Premier ministre Philippe qui s’y colle.
La méthode est simple : on multiplie les réunions où les indépendantistes sont largement minoritaires et, à la sortie, on salue le fait que la majorité des participants s’est mise d’accord pour un scrutin sincère et transparent, en mentionnant éventuellement qu’il y a des voix divergentes.
Fraudes sur les listes électorales
En novembre, au comité des signataires de l’accord de Nouméa, Philippe a mis tout son poids pendant les 10 heures de la réunion dans un salon de Matignon pour faire admettre aux loyalistes1 qu’il allait inscrire quelques Kanak en plus sur la liste référendaire, car l’ONU menace de déclarer le scrutin insincère. Le principe a donc été acté de l’inscription de 7 000 Kanak sur les 22 000 qui ne figurent pas sur la liste électorale, mais en échange 3 000 autres personnes pourront y figurer aussi à la seule condition d’être nées sur le territoire et d’avoir 3 ans de résidence, au lieu de 10 auparavant, une nouvelle concession imposée par l’État aux indépendantistes. 
Il existe des fraudes sur les listes électorales, avec des personnes qui ne devraient pas y être selon les critères définis pas l’accord de Nouméa de 1998 et la loi organique, mais les recours sont systématiquement rejetés par les juges venus de Paris. Modifier la loi organique si près de la date du référendum est une manœuvre grossière. Tout cela fait dire au président du Parti travailliste, Louis Kotra Uregei, que si les listes électorales sont trop frauduleuses la question du boycott se posera.
Vous avez dit « décolonisation » ? 
Quatre groupes de travail sont issus du comité des signataires : cela permettra sans doute au gouvernement d’affirmer qu’étant donné le nombre d’heures de réunion organisées, le scrutin est sincère. Une ficelle déjà largement utilisée lors de la loi de casse du code du travail… 
Début décembre, Philippe a passé quatre jours dans la colonie – un record pour un Premier ministre – pour proposer sa méthode jusqu’au référendum : beaucoup de « vivre ensemble », de « destin commun », d’immensité de la tâche… En toute neutralité, il a commencé son discours devant le Congrès du territoire par une référence à la ville du Havre. Il a ainsi glorifié la cité qui servit au 19e siècle à la « conquête du Pacifique », mais il n’est pas arrivé pendant son long séjour à prononcer les mots « colonie » ou « décolonisation », ce qui est pourtant l’objet du référendum, et sachant que pour l’ONU la Nouvelle-Calédonie est un territoire à « décoloniser ». Au final sont constitués un nouveau groupe de travail, cette fois restreint – pour mieux enfumer probablement –, et une commission des sages, aux contours et à la finalité flous, pour « veiller à ce que les propos et débats soient fidèles aux paroles et à la hauteur de ce qui doit être transmis aux jeunes générations » : c’est limpide. 
Une campagne qui ne dit pas son nom
Et ça va continuer. Cette semaine la mission de l’Assemblée nationale française, présidée par le colonialiste Valls, auditionne Urvoas en qualité de rapporteur de la dernière mission parlementaire sur le sujet. Urvoas, un personnage dont l’intégrité ne fait pas de doute, au regard de l’actualité… Début mars, c’est une mission du Sénat qui va voyager, puis un nouveau comité des signataires se réunira à Paris : il vaut probablement mieux sortir les acteurs de leur milieu pour leur mettre la pression. En avril ce sera au tour de Macron de faire le déplacement, une mission de l’Assemblée nationale trouvera elle aussi une date durant le premier semestre 2018… Le rythme des « visites » est inédit dans l’histoire de la colonie, mais cela ne saurait évidemment s’assimiler à une campagne pour le « non » au référendum.
Ici aussi il faut contrer la propagande colonialiste, en organisant notamment des réunions d’information et de soutien à la lutte du peuple kanak, pour qu’à la fin de l’année les Kanak puissent enfin, et librement, choisir leur destin.
Bernard Alleton

jeudi 28 décembre 2017

Le comité des francs-maçons aux services des sionistes

Le comité des sages veillera à la bonne tenue de parole en 2018
Évoqué par le Premier ministre et désormais constitué, un comité des sages aura vocation à être saisi ou à s’autosaisir si les valeurs communes étaient bafouées avant la consultation de 2018.
Constitué de douze membres - Fote Trolue absent - de tout horizon, de toute sensibilité,  le comité des sages est le « gardien de la parole pour la campagne relative au référendum ».

Constitué de douze membres - Fote Trolue absent - de tout horizon, de toute sensibilité, le comité des sages est le « gardien de la parole pour la campagne relative au référendum »

mercredi 27 décembre 2017

Dernier délai pour s'inscrire: la mairie de Nouméa restera ouverte exceptionnellement le samedi 30 décembre jusqu'/à 17 h


Même si une phase d’inscription d’office est envisagée au milieu de l’année 2018, ceux qui veulent participer au référendum et ne sont pas encore inscrits ont tout intérêt à le faire avant samedi.
Il y a actuellement 189 998 personnes inscrites sur la liste générale, et 157 869 sur la liste référendaire. Ce nombre devrait progresser de plusieurs milliers d’électeurs.
Il y a actuellement 189 998 personnes inscrites sur la liste générale, et 157 869 sur la liste référendaire. Ce nombre devrait progresser de plusieurs milliers d’électeurs

Selon votre commune de résidence, vous n’avez plus que deux, voire trois jours, pour vous inscrire sur la liste électorale générale.
La date limite théorique est en effet le 31 décembre 2017. Qui tombe cette année un dimanche. Dans certaines grandes communes, les mairies resteront ouvertes ce samedi 30. Mais, prudence, certaines fermeront comme d’habitude vendredi soir, c’est-à-dire demain.

jeudi 21 décembre 2017

La colonisation : Œuvre négative et crime contre l’humanité


Un coup d’éclair dans un ciel déjà électrisé par les affaires en France lors de l’élection présidentielle. Le candidat Emmanuel Macron de passage à Alger venu tâter le pouls indirectement de la perception algérienne de l’élection française déclare au journal Echorouk News: «La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes.» Des propos qui ont déclenché des protestations de la part de la droite et de l’extrême droite.

lundi 18 décembre 2017

Kanaky comme Aljazayir ne sont pas des gros mots, gomès

Passe d’armes mercredi dernier à l’Assemblée Nationale entre les députés Jean-Luc Mélenchon et Philippe Gomès, le premier utilisant à plusieurs reprises le terme “Kanaky” pour nommer le territoire, le second rappelant qu’au regard de la loi, son seul nom était «Nouvelle-Calédonie».

jeudi 14 décembre 2017

Consultation sur l’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie : une délégation de la commission des lois se rendra en Nouvelle-Calédonie du 9 au 11 janvier 2018


Lors de sa réunion du mercredi 13 décembre 2017, la commission des lois du Sénat a désigné M. Philippe Bas (Les Républicains - Manche), président de la commission, en tant que rapporteur du projet de loi organique qui déterminera les conditions de l’inscription des électeurs sur la liste électorale prévue pour la consultation de 2018 sur l’avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.
Cette consultation est prévue par la Constitution depuis la révision constitutionnelle du 20 juillet 1998 adoptée par le Parlement pour mettre en œuvre les accords de Nouméa du 5 mai 1998, qui ont consolidé la paix civile en Nouvelle-Calédonie.

Kanaky libre ?

L’occupation française de la Nouvelle Calédonie serait seulement aberrante si on s’arrêtait à la seule géographie et aux 17 000 kilomètres qui séparent la France de ce territoire. L’archipel se trouve littéralement aux antipodes de la métropole. Il y aurait, pour tout Français qui déciderait soudainement de s’y installer pour quelques temps, à tout le moins de quoi s’interroger sur cette bizarrerie.
Mais, comme pour tout pays ayant été colonisé, l’Histoire y est faite de massacres, d’oppression, de vols de terres, d’attaques contre la culture autochtone. Rares sont les blogs d’expatriés qui n’abordent pas la cohabitation avec les Kanak, ou la question de l’indépendance. Les positions varient de la défense de la souveraineté française à la distance proche du déni, en passant par le malaise [1] et quelques rares manifestations de soutien à la cause kanak.
A l’autre bout de la Terre, les Kanak se débattent depuis plus de 160 ans avec une situation monstrueuse patiemment construite par une politique de peuplement pensée et mise en œuvre par l’État français [2]

mardi 12 décembre 2017

«Prisonniers politiques corses» : transferts dans le bras de fer

Condamnées à perpétuité, certaines figures corses, tel Yvan Colonna, demandent à être incarcérées sur leur île, près de leur famille. Les nationalistes veulent faire de leur sort une «priorité».

Dernier discours, dernier meeting avant le second tour de scrutin. Debout sur une estrade installée au fond du chapiteau monté pour l’occasion près de la plage de l’Arinella, à la sortie de Bastia, Gilles Simeoni durcit le ton et revient aux fondamentaux. Face à la foule qui fait claquer les bandere (drapeau corse à tête de maure) et reprend en chœur les tubes incontournables de la «lutte de libération nationale», le leader de la coalition nationaliste Pè a Corsica scande une série de noms : Pierre Alessandri, Alain Ferrandi, Yvan Colonna. Condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour l’assassinat du préfet Claude Erignac perpétré le 6 février 1998 à Ajaccio, les trois hommes sont les derniers membres du «commando» à être toujours détenus. Pour la justice, ils ont été condamnés pour des actes de terrorisme. Selon les élus nationalistes, ce sont des «prisonniers politiques» et leur sort est «une priorité». Officiellement, c’est l’amnistie pure et simple de «tous les détenus et recherchés» qui est réclamée par la majorité territoriale, dans le cadre d’une «sortie de crise» négociée politiquement. En coulisse, on parle plutôt de «rapprochement familial», mesure au demeurant prévue par la loi.

vendredi 8 décembre 2017

Le Hamas appelle à une «nouvelle intifada» après l'annonce de Trump sur Jérusalem

Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants."

Dernier point de situation communiqué par les autorités 
 Résultat de recherche d'images pour "pollution dessin"
Face à la multiplication des zones impactées par la pollution des boulettes, la direction de la sécurité civile multiplie les opérations de reconnaissances et de ramassage.
- Sur la côte de la Grande Terre, Ponerihouen / Houailou :
Ce jeudi 7 décembre sont prévues des reconnaissances des îlots du secteur et reconnaissances terrestres menées par une entreprise mandatée par l'armateur.
Opérations de ramassage prévues aussi ce jeudi à Houailou.
Des prélèvements d'eau, pour analyse, sur les zones touchées de la côte-est sont effectués.
Lifou :
Dans la journée de mercredi ( 6 décembre) reconnaissances par bateau effectuées dans la baie de Santal jusqu'à la plage de Peng ( pas encore de résultats communiqués).
Dans le sud , des opérations de ramassage sont en cours sur Mou, Xodre jusqu'à Luengöni. Hier en fin de journée environ 2 kilos de résidus d'hydrocarbures ont été collectés selon la direction de la sécurité civile.

mercredi 6 décembre 2017

J'ai mal à mon Afrique

Résultat de recherche d'images pour "j'ai mal a mon afrique"
 Décidément, il semble s'avérer que les africains auront à boire le calice jusqu'à la lie de leur rencontre avec l'Occident en général, et la France en particulier.
En effet, en tant qu'africain, je me sens très mal ce soir, ayant du mal à me remettre des images, mais surtout du discours d'Emmanuel Macron en visite officielle à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, première étape d'une tournée en Afrique, devant 800 étudiants, des officiels français et burkinabès dont le Président Rock M.C Kaboré, qui s'est fait publiquement humilier, dans son pays, sous les yeux de son peuple et ceux de toute l'Afrique par le jeune Président français.

Discours du Premier Ministre au Congrès de Nouvelle-Calédonie, le 05/12/2017

Les indépendantistes néo-calédoniens se réjouissent de la victoire des nationalistes corses




Les indépendantistes néo-calédoniens se réjouissent de la victoire des nationalistes corses
Les nationalistes corses Marie Antoinette Maupertuis, Jean Guy Talamoni, Jean Christophe Angelini et Gilles Simeoni en 2015.

BREF - Et si un battement d’aile indépendantiste en Corse engendrait des conséquences 16.000 kilomètres plus loin, en Nouvelle-Calédonie, où se déroulera un référendum d’autodétermination en 2018 ?
Car ce lundi 4 décembre, les Kanaks se réjouissent après la victoire des nationalistes corses, leurs "frères corses", aux élections territoriales de l'Île de Beauté, dimanche.

"Ce sont des succès de nature à faire avancer la lutte pour les objectifs que nous nous sommes fixés : l’indépendance pour nous, l’autonomie pour eux", se réjouit dans les colonnes du Figaro Louis Kotra Uregei, élu du Congrès de la Nouvelle-Calédonie et fondateur du Parti travailliste.

Comme le souligne Le Figaro, "les liens restent étroits entre les deux mouvements". L’élu du Congrès Rock Wamytan rappelle ainsi que "chaque année, nous sommes invités à Corte pour le rassemblement des mouvements nationalistes". Puis il poursuit, estimant que la montée de l’indépendantisme catalan joue aussi en faveur des indépendantistes Kanaks :
Pour nous, ce qui se passe en Corse est très favorable, tout comme ce qui se passe en Catalogne. Nous nous reconnaissons dans ces combats.
Une sorte d’internationale des indépendantistes, en somme.

Corse, Calédonie : bye bye Paris ? Avec intervention de LKU

lundi 4 décembre 2017

Pollution en Nouvelle-Calédonie : Philippe face à la colère des habitants

Rendez-vous, mercredi 6 Décembre à 8h00 au Monument Américain à Nouméa pour une MARCHE PACIFIQUE CONTRE LE SILENCE DES BOULETTES D'HYDROCARBURES. Mobilisation du pays pour dénoncer la pollution et le manque de transparence de la part de l'armateur, de l'Etat, et du gouvernement local.


À Lijou, Édouard Philippe a été coiffé d'un chapeau en feuilles de cocotiers tressées. Mais à l'accueil traditionnel, ont succédé les demandes pressantes et les plaintes.
À Lijou, Édouard Philippe a été coiffé d'un chapeau en feuilles de cocotiers tressées. Mais à l'accueil traditionnel, ont succédé les demandes pressantes et les plaintes.
Le pied à peine posé, hier, sur le sol de l'île de Lifou, en Nouvelle-Calédonie, le Premier ministre Édouard Philippe a pu lire, sur des banderoles, la colère des habitants confrontés à une pollution aux hydrocarbures. Accueilli par des danses traditionnelles, le chef du gouvernement a eu, dans la case en paille de la chefferie du Wetr, un échange avec les dignitaires kanaks de la région, où la tonalité a pris une tournure moins festive. Assis sur des nattes, le chef du gouvernement s'est vu remettre un sac en plastique contenant des boulettes d'hydrocarbures, que la mer rapporte sur les plages de l'île depuis le 23 novembre.

Comment la france truque les élections présidentielles dans les pays d'Afrique

Et oui c'est la france à fric ...

"Voilà comment la france pays des droits de l'homme et qui prône la démocratie partout, a gonflé les urnes pour faire gagner les présidents imposés dans les pays d Afrique avec la complicité de l'armée." Cliquez sur la vidéo


Les mallettes de cash de la Françafrique

C'est lui qui a révélé, en septembre 2011, l'affaire des mallettes de cash qui circulaient du Gabon à la France (qu'il nie avoir transporté lui-même). Des billets qu'il affirme avoir vu recompter par Jacques Chirac et Dominique de Villepin en personne, entre autres. C'était la grande époque de la Françafrique, quand la France protégeait les dictateurs africains, qui en échange finançaient la démocratie française…

La fortune des Bongo, 450 millions d'euros ? Plutôt "2 ou 3 milliards"

"L'avocat de la Françafrique" était interviewé par Nicolas Poincaré après la diffusion d'un hors-série de "Complément d'enquête" consacré aux Bongo père et fils. Cet ami proche d'Omar Bongo, tombé en disgrâce auprès de son fils Ali, fait plus que confirmer le montant de l'immense fortune attribuée au clan Bongo : selon lui, "avec 450 millions d'euros, on est loin du compte". Il pense que "la fortune amassée par le clan Bongo devrait tourner autour de 2 ou 3 milliards d'euros".

Pour écouter la suite cliquez ici : https://www.francetvinfo.fr/politique/ump/la-guerre-fillon-sarkozy/video-francafrique-costumes-de-fillon-robert-bourgi-se-met-a-table-dans-complement-d-enquete_2271919.html


dimanche 3 décembre 2017

Le R.I.N. interpelle la ministre de la Justice sur le cas des détenus kanak

Réunis en conférence de presse hier après-midi * à la Vallée-du-Tir, les membres du R.I.N. rappellent les démarches faites auprès de l’Etat pour l’inscription automatique des kanak sur la liste référendaire, mais là ils vont insister auprès de la ministre de la Justice sur la situation particulière des prisonniers kanak du Camp Est. Ils attendent des éléments de réponses à ce sujet. Ils réagissent également sur le « remake » du gouvernement Germain après plusieurs mois d’attente.

Pour cela Mr le 1 er ministre, il faudrait des listes électorales sincères ...

Entretien. Pour sa première visite, le Premier ministre souhaite faire le point sur les travaux engagés en vue de la future consultation. Son objectif majeur est de permettre aux jeunes de « cheminer dans la paix civile et la prospérité ».
Le Premier ministre assure être confiant et résolu avant cette visite où il va multiplier les rencontres  sur la Grande Terre, à Lifou mais également à Tiga.
Le Premier ministre assure être confiant et résolu avant cette visite où il va multiplier les rencontres sur la Grande Terre, à Lifou mais également à Tiga. 

Kanaky à l'honneur dans les médias

Les articles fusent dans les médias ... dommage, assez stéréotypés !
Cliquez sur les liens ci-dessous,  

 
Le Monde :

Libération : 
http://www.liberation.fr/france/2017/11/30/edouard-philippe-dans-les-pas-de-michel-rocard_1613727