PARTI TRAVAILLISTE

KANAKY

samedi 31 janvier 2015

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES CHEFS DES CLANS DE LA TRIBU DE SAINT LOUIS.

VENDREDI 30 JANVIER 2015

SUITE AUX RÉCENTES DÉCLARATIONS MÉDIATIQUES DE VICTOR TUTUGORO SUR LA TRIBU DE SAINT LOUIS ET SES POPULATIONS ,LE CONSEIL DES CHEFS DE CLANS DE LADITE TRIBU TIENT A EXPRIMER SA TOTAL DÉSAPPROBATION ET SON ÉTONNEMENT SUR LEUR TENEUR VENANT D'UN SOIT DISANT RESPONSABLE POLITIQUE KANAK.
LE CONSEIL DES CHEFS DE CLANS INVITE VICTOR TUTUGORO A ÊTRE PLUS MODESTE ET RESPECTUEUX DANS SES PROPOS QUAND IL S'EXPRIME SUR NOTRE TRIBU DONT IL MÉCONNAIT VOLONTAIREMENT OU PAS L'IMPLICATION DANS L'HISTOIRE POLITIQUE DE LA NOUVELLE - CALÉDONIE.

ENFIN LE CONSEIL DES CHEFS DES CLANS DE LA TRIBU DE SAINT LOUIS CONSEILLE A VICTOR TUTUGORO DE S'OCCUPER SÉRIEUSEMENT DE DOSSIERS HAUTEMENT PLUS IMPORTANT POUR LES PAYS DE LA MÉLANÉSIE QUE DE S'ARROGER LE DROIT D'ATTRIBUER UN LABEL DE CITOYENNETÉ A UNE TRIBU KANAK SURTOUT QUAND CE N'EST PAS LA SIENNE.

POUR LE CONSEIL DES CHEFS DE CLANS DE LA TRIBU DE SAINT LOUIS :
MONSIEUR NEMOADJOU WILFRID .

vendredi 30 janvier 2015

ALGERIE - Les Auschwitz de la France en Algerie


  La fausse bonne conscience de l’Occident face au terrorisme

  C’est en 1993 que Samuel P. Huntington publia son désormais célèbre Choc des civilisations. Pour l’auteur, la défaite de l’Union soviétique avait mis fin à toutes les querelles idéologiques, mais pas à l’histoire. La culture - et non la politique ou l’économie - allait dominer le monde.
Il en dénombrait huit : occidentale, confucéenne, japonaise, islamique, hindoue, slave orthodoxe, latino-américaine et, peut-être, africaine (il n’était probablement pas certain que l’Afrique soit vraiment civilisée !). Chacune incarnait différents systèmes de valeurs symbolisés chacun par une religion, «  sans doute la force centrale qui motive et mobilise les peuples ». La principale ligne de fracture passait entre «  l’Occident et le reste  », car seul le premier nommé valorise «  l’individualisme, le libéralisme, la Constitution, les droits humains, l’égalité, la liberté, le règne de la loi, la démocratie, les marchés libres  ». C’est pourquoi l’Occident doit se préparer militairement à affronter les civilisations rivales, et notamment les deux plus dangereuses : l’islam et le confucianisme, qui, si elles devaient s’unir, menaceraient le cœur de la civilisation. Et l’auteur concluait : «  le monde n’est pas un. Les civilisations unissent et divisent l’humanité... Le sang et la foi : voilà ce à quoi les gens s’identifient, ce pour quoi ils combattent et meurent ». Oussama Ben Laden aurait pu signer sans mal une telle déclaration.
Le choc des civilisations est revenu mercredi 7 janvier sur le devant de la scène. Au galop. Ce jour-là, une attaque terroriste décimait la direction de Charlie Hebdo. Parmi les morts figurent de nombreux journalistes, dont les dessinateurs CharbCabuWolinski, Tignous, Honoré, Elsa Cayat, Mustapha Ourad ainsi que Bernard Maris, chroniqueur pour l’hebdomadaire satirique et pour France Inter. Alors que les informations défilaient en boucle, plus de 100.000 personnes se sont rassemblées dans plus de cent cinquante villes de France. Une journée de deuil national a en parallèle été décrétée le lendemain en hommage aux victimes.
Laurent Léger, survivant de l’attentat, raconte « la barbarie entrée dans le journal ». Pourtant, rares sont ceux à rappeler que les deux tueurs ont séjourné en Syrie où certains diront plus tard qu’on leur a « bourré la tête ». Un nouveau rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies traitant justement de ce pays a donné des explications choquantes sur l’usage de la terreur par le groupe armé autoproclamé État islamique (utilisation d’une violence extrême contre les civils et les combattants capturés).
Le rapport indique que « le soutien externe fourni à tous les belligérants en Syrie a contribué à la radicalisation des groupes armés, au bénéfice final d’ISIS (État Islamique, NDLR). Des organisations caritatives et des particuliers fortunés ont financé les entités radicales désireuses de promouvoir leurs idéologies et de servir leurs agendas. Les armes et le soutien offerts aux groupes armés considérés comme modérés sont maintes fois tombés dans les mains d’acteurs plus radicaux, y compris ISIS ». Dans un entretien exclusif au Monde, François Hollande confirmait d’ailleurs en août dernier que « la France a soutenu la rébellion syrienne démocratique », nous refaisant au passage le coup des armes chimiques. Les États-Unis ne sont pas en reste. Selon l’agence de presse britannique Reuters, le Congrès a voté secrètement le financement d’une aide militaire aux « rebelles syriens » jusqu’à la fin de l’année fiscale (c’est-à-dire jusqu’au 30 septembre 2014).
Jacques Chirac avait pourtant compris le problème, lorsque George W. Bush a décidé d’envahir l’Irak sous le prétexte fallacieux d’éliminer des armes de destruction massive. Mais pas Sarkozy, qui a pris le risque d’envoyer des troupes françaises combattre, avec des djihadistes et des terroristes d’Al-Qaïda, pour « libérer » les Libyens. Tous savaient que l’opposition laïque libyenne était insignifiante par rapport à la nébuleuse islamo-terroriste.
Le cas de la Syrie n’est pas totalement différent du précédent libyen. Même si elle a été plus ou moins pacifique au départ, l’insurrection syrienne a été très rapidement une résistance armée et composée par des djihadistes venant de tous les horizons : des Tchétchènes, des Libyens, des Tunisiens, des Algériens, des Saoudiens, des Jordaniens, des Irakiens, des Britanniques, des Américains, et bien évidemment des Français. Le nombre des candidats au martyr a été longtemps minimisé en France. Il a pourtant augmenté de 116 % depuis le 1er janvier 2014 selon des chiffres visés par le ministère de l’intérieur que s’est procurés France Info. L’administration estime aujourd’hui qu'il y a désormais plus de 1.200 personnes qui sont parties ou veulent partir faire le djihad. Bien entendu, certains reviennent au bercail. Militairement formés, cela va de soi.
Face au terrorisme islamique, force est de constater que l’indignation de l’Occident est à géométrie variable. Les heures qui ont suivi l'attaque meurtrière contre Charlie hebdo ont vu se succéder les déclarations de solidarité de la part de la communauté internationale. Pourtant, les États-Unis autant que leurs alliés ont contribué à coups de millions de dollars à armer des mouvements terroristes à des milliers de kilomètres de nos frontières, au Proche-Orient ou ailleurs. Le terrorisme est donc une composante de l'action des États qu’on pourrait qualifier de doctrine non officielle… mais pourtant bien réelle. Il n’est plus systématiquement, comme certains peuvent encore le prétendre, l'arme des faibles.
Pour en finir avec l’hydre djihadiste, il faudrait assécher totalement les sources financières et les référents politiques auxquels s’adossent les mouvements qui s’en réclament. Pour ce faire, il serait temps de s’interroger sur la politique occidentale menée globalement à l’égard du monde arabe et du monde musulman, mais aussi sur la consistance des politiques menées par les régimes de ces régions (notamment ceux du Golfe) et sur la complaisance des pays occidentaux à leur égard. Or, aucune capitale occidentale n’a pour le moment émis un signal allant dans ce sens. Charlie hebdo en a payé le prix cash.
Capitaine Martin

jeudi 29 janvier 2015

Le devoir de mémoire

 Eloi Machoro avec son compagnon de route, Marcel Nonnaro auront tout juste voulu mettre un terme au colonialisme d’antan, c’est ainsi qu’ils parcouraient  les environs, les chemins de Canala vers Thio ou de Canala vers La Foa. Partout, où ils passaient avec les leurs, la route leur était ouverte mais cette fois-là aux aurores, ils n’auront pas eu le bonheur de connaître le lendemain. Ils tombèrent sous les balles du GIGN 30 ans plutôt le 12 janvier 1985.

Les délégations sur le site d'accueil de la tribu de Mia à Canala 

Agenda Semaine Anticoloniale2015

VENDREDI 6 FEVRIER Inauguration de la Semaine Anticoloniale
Soirée consacrée à Mehdi Ben Barka et René Vautier (programme à suivre) Coupole Niemeyer Place du Colonel Fabien Paris 10è M° Colonel Fabien

SAMEDI 14 & DIMANCHE 15 FEVRIER SALON ANTICOLONIAL A LA BELLEVILLOISE (cf programme dans la rubrique dédiée)



mercredi 28 janvier 2015

Le Vanuatu redit son soutien aux indépendantistes kanaks et papous.

Le Vanuatu redit son soutien aux indépendantistes kanaks et papous. 
 Le Premier ministre Joe Natuman a chargé l'ambassadeur vanuatais auprès de l'ONU, Odo Tevi, d'aider le FNLKS dans ses démarches auprès du Comité de la décolonisation. Le Vanuatu est le seul pays, et le seul pays mélanésien, qui soutienne officiellement les mouvements indépendantistes en Nouvelle-Calédonie et en Papouasie indonésienne. Les indépendantistes papous, unifiés dans le Front national pour la libération de la Papouasie occidentale, déposera sa candidature au Groupe Mélanésien Fer de Lance le 5 février.
  
  Vanuatu : le front uni papou finalise sa candidature au Fer de Lance 


mardi 27 janvier 2015

Apologie de l’esclavage : Elie Domota (LKP) interpelle le Président des français François Hollande

slaves.jpg
Il fallait s’y attendre. La révélation par CCN du projet de quelques békés nostalgiques de vouloir ériger une stèle à la gloire de 1ers colonialistes franco européens arrivés en Guadeloupe en I635 allait susciter des réactions. La première qui parvient à CCN est cette » lettre ouverte » qu'Elie Domota porte parole du LKP adresse à François Hollande. Il est cependant étrange qu’aucun journaliste afro descendant et « Charlie », n'ait eu jusqu’ici l’audace de soulever cette question. 

Monsieur François Hollande Président de la République Française 

Objet : Faire l’Apologie de l’esclavage n’est pas condamnable par la loi française. 

Monsieur Le Président de la République, 

Un débat sur la liberté d’expression et le droit au blasphème agite la société française. Actuellement. Permettez moi de vous adresser ces quelques remarques, considérant le contenu répété de vos discours, et des membres de votre gouvernement, sur le vivre ensemble. Vous le savez, l’esclavage et la traite négrière sont, depuis la loi TAUBIRA du 21 Mai 2001, reconnus comme crime contre l’humanité. En 2009, M. DESPOINTES, béké Martiniquais, descendant de propriétaire d’esclaves, tenait les propos suivants sur canal+ : «Dans les familles métissées, les enfants sont de couleurs différentes, il n’y a pas d’harmonie. Moi, je ne trouve pas ça bien. Nous (ndlr: les Békés), on a voulu préserver la race.» «Les historiens ne parlent que des aspects négatifs de l’esclavage et c’est regrettable» ……« les bons côtés de l’esclavage et les colons qui étaient très humains avec leurs esclaves, qui les ont affranchis et qui leur donnaient la possibilité d’avoir un métier ». Ces propos ont déclenché la colère de milliers de Martiniquais et de descendants d’esclaves de part le monde. La classe politique en France a unanimement condamné de telles paroles et le parquet de Fort de France s’est saisi de ce dossier. Ce « Monsieur de la Martinique » a donc été condamné en première instance et en appel par les tribunaux martiniquais. Comme le permet la loi, il a fait un recours devant la cour de cassation et là : l’arrêt de la cour d’appel de Fort de France est cassé dans une décision du 5 février 2013. La Cour de Cassation considère que la loi sur la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité ne comporte aucune disposition répressive. Ce n’est qu’une loi mémorielle. La chambre criminelle donne donc la permission de faire l’apologie de l’esclavage. Elle considère que la loi qui reconnait la traite négrière et l’esclavage comme étant un crime contre l’humanité, n’est pas une loi normative qui peut servir de fondement légal à une poursuite pour apologie. Dès lors, « Vanter les bons côtés de l'esclavage » ; « Dire et écrire que l’esclavage et la traite négrière était une bonne chose pour les nègres » ; « Célébrer et commémorer les esclavagistes » ; « Dire que la liberté est un plat pour lequel l’estomac des nègres n’est pas préparé » : etc………. ne sont pas passibles ni de poursuites ni de condamnations. Nous sommes dans la même situation, après l’abolition de l’esclavage, qui a guidé à la promulgation de la loi d’indemnisation des colons de 1849, texte jamais abrogé d’ailleurs. Rappelez-vous : ce sont les esclavagistes « spoliés » pour avoir perdu leur cheptel de nègres qui ont été indemnisés et non les esclaves. Au regard de ces textes, l’esclavage était donc une bonne chose ! Pas étonnant que notre « droit à réparation » soit cantonnée à la mémoire (genre Mémorial Acte) et les indemnisations, les terres et les autres richesses dévolues aux esclavagistes et à leurs descendants. Pas étonnant non plus que même la stèle érigée en « mémoire » des esclaves à Nantes soit profanée. Nous sommes dans une légitimation du droit à l’insulte et de l’apologie de l’esclavage et de la traite négrière pourtant reconnus crime contre l’humanité. Alors, Monsieur le Président de la République Française, - Que comptez-vous faire pour rendre justice à ces milliers de descendants d’esclaves insultés et méprisés et mettre fin à la permission de faire l’apologie de l’esclavage offerte par la loi en France ? - Que comptez-vous faire pour mettre fin à ces provocations et insultes qui font l’apologie de l’esclavage et cela au moment même où des nostalgiques de la société de plantation veulent célébrer les premiers colons blancs génocidaires et esclavagistes arrivés en 1635, en Guadeloupe ? - Que comptez-vous faire pour mettre fin à ces insultes qui font l’apologie de l’esclavage et de la traite négrière au moment même où chacun parle du vivre ensemble ? Recevez, Monsieur le Président de la République, l’expression de nos salutations les meilleures. 

Pour LIYANNAJ KONT PWOFITASYON
 Le Porte-parole, E.DOMO 
 Pointe-à-Pitre. Mercredi 21 janvier 2015.

L’UPM et le RDO affirment que les indépendantistes doivent voter pour un candidat de droite.

Présidence du gouvernement de Nouvelle-Calédonie: le FLNKS se prononcera le 7 février

Le drapeau du FLNKS © NC 1èreL’UPM et le RDO se sont clairement positionnés ce week-end en affirmant que les indépendantistes doivent voter pour un candidat "loyaliste", afin de mettre un terme au "blocage" du gouvernement depuis cinq semaines. L'Union Calédonienne a choisi d’attendre le prochain congrès du FLNKS.


La fraude à la sincérité du corps électoral en Nouvelle-Calédonie

© NC 1ère


L’Accord de Nouméa de 1998 a dissocié citoyenneté calédonienne et nationalité française, dans la perspective d’accession à la pleine souveraineté de la Nouvelle-Calédonie. La composition du corps électoral est devenue la question politique centrale de la vie du pays. La complexité des textes et l’absence de pédagogie qui en a été faite, sont directement à l’origine d’un mécanisme de fraude, qui pourrait emporter l’ensemble du processus en œuvre de décolonisation pacifique. La réponse judiciaire est absente. Les dispositions du Code électoral sont inadaptées et les juges ne sont, ni matériellement, ni culturellement, préparés à organiser des radiations de concitoyens français.



Kanaky, l'indépendance à portée de main

http://3.bp.blogspot.com/-aubCaHW0md4/UT7Kkx0CoKI/AAAAAAAAAB4/HBgWIDx07os/s320/Drapeau_Kanaky.pngL’accord de Nouméa, signé le 5 mai 1998, prévoyait des transferts de compétences de la France vers la Kanaky dans de nombreux domaines à l’exception de ceux de la défense, de la sécurité, de la justice et de la monnaie, et l’organisation d’un scrutin d’autodétermination entre 2014 et 2018. Voici un point sur l’état des lieux actuel.

L’accord de Nouméa, signé le 5 mai 1998, prévoyait des transferts de compétences de la France vers la Kanaky dans de nombreux domaines à l’exception de ceux de la défense, de la sécurité, de la justice et de la monnaie, et l’organisation d’un scrutin d’autodétermination entre 2014 et 2018. Voici un point sur l’état des lieux actuel.

samedi 24 janvier 2015

Amar Saïdani choque les algériens : “la France nous a donné l’Indépendance” -

Un lapsus révélateur ou une déclaration sérieuse de Amar Saâdani, le patron actuel du FLN ? En tout cas, cette phrase lancée par Amar Saïdani au terme d’une réunion avec les membres du bureau politique de son parti est, pour le moins que l’on puisse dire, hallucinante ! - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/01/amar-saadanila-france-nous-a-donne-lindependance/#sthash.ZqUfPF1s.dpuf
Un lapsus révélateur ou une déclaration sérieuse de Amar Saâdani, le patron actuel du FLN ? En tout cas, cette phrase lancée par Amar Saïdani au terme d’une réunion avec les membres du bureau politique de son parti est, pour le moins que l’on puisse dire, hallucinante ! - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/01/amar-saadanila-france-nous-a-donne-lindependance/#sthash.ZqUfPF1s.dpuf
Un lapsus révélateur ou une déclaration sérieuse de Amar Saâdani, le patron actuel du FLN ? En tout cas, cette phrase lancée par Amar Saïdani au terme d’une réunion avec les membres du bureau politique de son parti est, pour le moins que l’on puisse dire, hallucinante ! - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/01/amar-saadanila-france-nous-a-donne-lindependance/#sthash.ZqUfPF1s.dpuf
 Saadani
Un lapsus révélateur ou une déclaration sérieuse de Amar Saâdani, le patron actuel du FLN ? En tout cas, cette phrase lancée par Amar Saïdani au terme d’une réunion avec les membres du bureau politique de son parti est, pour le moins que l’on puisse dire, hallucinante ! - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/01/amar-saadanila-france-nous-a-donne-lindependance/#sthash.ZqUfPF1s.dpuf

En tout cas, cette phrase lancée par Amar Saïdani au terme d’une réunion avec les membres du bureau politique de son parti est, pour le moins que l’on puisse dire, hallucinante ! - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2015/01/amar-saadanila-france-nous-a-donne-lindependance/#sthash.ZqUfPF1s.dpuf
Les valeureux martyrs de la Guerre d’Indépendance se retourneront dans leurs tombes en écoutant les sornettes que le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, raconte en 2015. 
“Vous connaissez l’importance du sud du pays ? L’histoire nous éclaire. La France nous a donné l’Indépendance, mais nous a demandé de lui laisser le Sud. 


jeudi 22 janvier 2015

Amnesty internationale : France : la liberté d’expression à l’épreuve

© Jeff J Mitchell/Getty ImagesAu moins 69 personnes ont été arrêtées et poursuivies depuis le 9 janvier 2015 pour « apologie du terrorisme », infraction dont la définition reste vague. Le risque est grand que ces arrestations violent la liberté d’expression.
Des dizaines de personnes ont été arrêtées et poursuivies pour « apologie du terrorisme ». Le risque est grand que ces arrestations violent la liberté d’expression.
Toutes ces arrestations ont été effectuées, visiblement, sur la base de propos tenus à la suite des attentats meurtriers commis à Paris contre le magazine Charlie Hebdo, un supermarché casher et des agents de la force publique, le mercredi 7 et le vendredi 9 janvier. 
Au cours de la semaine qui vient de s’écouler, les dirigeants mondiaux ainsi que des millions de femmes et d’hommes du monde entier ont défendu la liberté d’expression d’une voix haute et forte. 
La façon dont les autorités françaises réagissent à la suite de ces assassinats constitue un test décisif de leur volonté de faire respecter les mêmes droits pour tous. » 
John Dalhuisen
Directeur du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International

AU NOM DE LA LOI CONTRE LE TERRORISME

Les arrestations et les procédures judiciaires sont les premières à se dérouler en vertu de la loi de novembre 2014 contre le terrorisme. Elles s’appuient sur un article du Code pénal en vertu duquel la « provocation » ou « l’apologie » d’actes terroristes sont désormais passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à cinq ans et d’une amende de 45 000 euros, la peine étant de sept ans maximum et l’amende s’élevant à 100 000 euros si l’infraction est commise sur « un service de communication au public en ligne ». 
La « provocation » ou « l’apologie » d’un acte terroriste étaient déjà des infractions en France mais, depuis la loi de novembre 2014, ces faits ne sont plus réprimés par la loi sur la liberté de la presse, mais par le Code pénal. Cela permet aux autorités d’accélérer la procédure, ce qui s’est produit pour plusieurs des affaires récentes. 
L’Etat est le premier garant du respect des droits et des libertés. Interpellez François Hollande.   SIGNEZ

lundi 19 janvier 2015

Le FLNKS valide sa "doctrine nickel"

© NC 1èreLors de la réunion de son bureau politique élargi samedi à Kaala Gomen, le FLNKS a adopté sa "doctrine nickel" qui définit la stratégie minière des indépendantistes.


Cette "doctrine nickel" s'articule autour de trois axes principaux:
-La maîtrise de la ressource
-L'arrêt des exportations de minerai brut (sauf pour les entreprises calédoniennes off shore)
- La volonté de parvenir à obtenir que la STCPI, la société de la Nouvelle-Calédonie, devienne majoritaire à 51% dans la SLN
.
source 

 Le plan nickel défini

Le FLNKS vient d’adopter sa « doctrine nickel », dont l’un des piliers est la montée de la Nouvelle-Calédonie à 51 % du capital dans les unités industrielles. Le regard est aujourd’hui tourné vers la SLN, et la méthode pour atteindre l’objectif sera bientôt arrêtée.


Réunis à la tribu de Gamaï à Kaala-Gomen, les leaders du FLNKS ont validé les positions sur la thématique minière et métallurgique.
Photos Jean-Marc Truvan et Archives LNC

dimanche 18 janvier 2015

Illuminatis : Des francs-maçons parmi les victimes de Charlie Hebdo.

carte du mondeLe Grand Orient de France (GODF) est en deuil.
 
Le frère Bernard Maris est l’une de ces victimes. Economiste connu, écrivain et journaliste, il devient professeur des universités à l'Institut d'études politiques de Toulouse. Il était professeur des universités à l'Institut d'études européennes de l'université Paris-VIII.
Bernard Maris a écrit pour différents journaux : Marianne, Le Nouvel Observateur, Le Figaro Magazine, Le Monde et Charlie Hebdo, dans lequel il prenait la plupart du temps le pseudonyme d'« Oncle Bernard ». Dans ce dernier journal, il était jusqu'en 2008 le directeur adjoint de la rédaction. En tant que fondateur, lors de la renaissance du titre en 1992, il en était actionnaire à hauteur de 11%.
  Bernard Maris était également engagé en politique au sein des Verts.

  Bernard Maris n’avait pas souhaité de son vivant rendre public son engagement maçonnique. Il a été initié franc-maçon en 2008 au sein de la loge « Roger Leray » du Grand-Orient de France. Loge très politique, la loge « Roger Leray » porte ce titre distinctif en hommage à celui qui fut Grand-Maître du GODF en 1981 et qui fut un soutien actif du candidat socialiste. Roger Leray avait joué un rôle majeur dans les accords de Nouméa qui mirent fin à la guerre en Nouvelle Calédonie (Jacques Lafleur et Jean-Marie Djibaou étaient maçons). Roger Leray avait notamment fondé la loge « Demain ».

 
carte du mondeL’autre franc-maçon qui a trouvé la mort lors de la tuerie est le frère Michel Renaud.
  Michel Rebaud, 69 ans, était un  ancien journaliste à Europe 1 et au Figaro.
  Il fut également directeur de la communication de la ville de Clermont-Ferrand.
  Michel Rebaud avait été initié en 1986 au sein d’une loge de la Fédération Française du Droit Humain (DH). Il avait depuis rejoint la loge « Lux Perpetua » du Grand Orient de France à Clermont-Ferrand.
  Bernard Ollagnier (membre de la Grande Loge de France et co-fondateur du Think Tank Franc-Maçonnerie et Société) qui avait employé Michel Renaud dans son agence de Communication il y a plusieurs années m’a fait part de sa très grande émotion à l’annonce de sa disparition.
  Un autre frère du GODF de Clermont-Ferrand accompagnait Michel Rebaud lors de la conférence de rédaction de Charlie Hebdo. Il a échappé par miracle aux balles des assassins en se jetant à terre. Il est gravement traumatisé par ce qu’il a vécu lors de l’attentat. Nous pensons bien à lui et lui souhaitons un bon rétablissement.
  L’épouse de l’un des dessinateurs célèbres qui ont trouvé la mort le 7 janvier est une sœur de la Grande Loge Féminine de France. Elle est Vénérable-Maîtresse de sa loge.
  Le fils d’un frère du Grand Orient de France, à l’Orient de Cholet, figure parmi les blessés.
  Enfin, un proche parent du dessinateur Tignous est membre d’une loge parisienne du Grand Orient de France.

 http://www.jlturbet.net/2015/01/des-francs-macons-parmi-les-victimes-de-la-tuerie-de-charlie-hebdo.html

Arrêtez d'appeler "Terrorisme" la guerre des faibles contre l'oppression

http://a398.idata.over-blog.com/630x470-000000/4/27/14/37/Visuels-Royalistes/democratie-guerre.jpgArrêtez d'appeler "Terrorisme" la guerre des faibles contre l'oppression et "guerre" le terrorisme des états puissants contre les Peuples.

   

" Ceux qui ont pris tout le plat dans leur assiette, laissant les assiettes des autres vides  et qui ayant tout, disent avec une bonne figure, une bonne conscience: 

"Nous, nous qui avons tout, on est pour la paix."

Je sais que je dois leur crier à ceux-là : "Les premiers violents, les provocateurs de toutes violences c’est vous ! "

Et quand le soir dans vos belles maisons, vous allez embrasser vos petits-enfants avec votre bonne conscience, au regard de Dieu vous avez probablement plus de sang sur vos mains d’inconscient que n’en aura jamais le désespéré qui a pris des armes pour essayer de sortir de son désespoir"

vendredi 16 janvier 2015

Une autre civilisation s’impose

« Mission civilisatrice », disaient-ils, et nous avons eu les enfumages en Algérie, le massacre à Sétif, au Cameroun, à Madagascar et au Kenya. « Sortie de la barbarie par l’évangélisation », clamaient-ils, et nous avons eu l’esclavage et la traite négrière. « Supériorité civilisationnelle », écrivaient-ils, et nous avons eu deux guerres mondiales et les bombes atomiques sur Nagasaki et Hiroshima. « Fin de l’Histoire », affirmaient-ils, et nous avons eu l’Afghanistan, l’Irak, la Libye et la Syrie bientôt...

Investig’Action offre à ses lecteurs la rediffusion d’un article de Saïd Bouamama, en lien avec les conséquences de l’affaire Charlie Hebdo.
  Il nous faut comprendre ce qui relie ces différentes dimensions : lorsqu’ils nous parlent de civilisation, il faut d’abord saisir- si nous voulons l’évaluer- son acte de naissance.
Cette civilisation dominant aujourd’hui le monde est née par le mensonge, le pillage et la violence. Voilà son véritable acte de naissance. Les conditions qui ont permis l’accumulation des richesses permettant l’industrialisation, n’auraient pas vu le jour au nord de la planète s’il n’y avait pas eu la destruction des civilisations amérindiennes. Elles n’auraient pas pu croître comme elles l’ont fait s’il n’y avait pas eu l’esclavage comme péché originel. Elles n’auraient pas pu perdurer s’il n’y avait pas eu la colonisation comme âge de maturité. Et aujourd’hui, nous avons l’impérialisme comme âge de sénilité.

Pour couvrir cela, depuis 4 siècles maintenant, nous avons de manière systématique les mêmes procédés de falsification de l’histoire. Le premier procédé utilisé consiste à nier les interactions, c’est-à-dire le lien entre la naissance de leur civilisation ici et la destruction d’autres civilisations, la négation du lien entre le développement économique ici et l’imposition d’une misère et d’une paupérisation massives dans d’autres aires de la planète. Le second procédé consiste à occulter les emprunts que l’Europe a faits au reste du monde, masquer l’apport philosophique de nombreux espaces de la planète qui ont été pillés et réintégrés dans une logique dominante ici.

De cette manière, se légitime une vision euro-centrique du monde et aujourd’hui une vision occidentalo-centrique posant les uns comme civilisés, ou plus civilisés, et les autres comme barbares, ou moins civilisés, construisant les uns comme dotés d’une dynamique historique et situant les autres en-dehors de l’histoire, inscrivant les uns comme dotés d’une rationalité scientifique et les autres caractérisés par une mentalité prélogique ou irrationnelle. La condition de possibilité d’une telle opération de falsification est la production d’un espace mental particulier. Rien n’aurait pu perdurer aussi longtemps s’il n’y avait pas eu la production d’un espace mental colonial, c’est-à-dire une déshumanisation à la fois des colonisés et des peuples des pays colonisateurs.

Cet espace mental colonial reste encore largement dominant : il imprègne toute la quotidienneté ici et dans les pays dominés. Cet espace mental colonial, diffusé par de multiples canaux hier et aujourd’hui, continue à marquer les rapports dans le monde, les réflexes, les grilles de perception, les manières de percevoir l’autre. Cet espace mental colonial, n’est rien d’autre, comme le disait Aimé Césaire, qu’une « décivilisation ». Une fois qu’il a été intériorisé et intégré, inévitablement tous les regards sur les phénomènes mondiaux et sur les peuples sont déformés.

Cet espace mental colonial produit des verrous de la pensée qui empêchent de voir le réel. Ces verrous de la pensée doivent d’abord être déracinés de nos imaginaires si nous voulons comprendre le monde et le transformer. La libération de l’espace mental colonial est une condition nécessaire (mais insuffisante) de l’émancipation collective. Une fois pris en compte cet acte de naissance barbare de leur civilisation, nous pouvons regarder son fonctionnement. Le discours dominant aime à mettre en exergue la sphère économique de l’Occident, censée être la plus efficace que l’humanité ait connue. Or, jamais l’humanité, dans aucun endroit du monde, n’a connu un système social où l’économie devient une fin en soi, au lieu d’être un moyen.
L’humanité a connu de très nombreux systèmes économiques : il y a eu des évolutions dans l’ensemble des pays de la planète, dans lesquels on est passés d’un mode de production à un autre et tous les peuples se sont adaptés aux évolutions des contextes, mais jamais n’était apparue une civilisation qui mettait l’économie comme fin et non comme moyen au service d’autre fins, c’est-à-dire au service du bonheur de la communauté. Bien sûr, d’autres systèmes inégalitaires ont existé, mais jamais l’économie n’a pris une place aussi exclusive. La seconde dimension de cette économie « civilisée » est la marchandisation généralisée. Jamais l’humanité n’avait connu un système social dans lequel l’économie prétendait rendre marchandise l’ensemble des dimensions de l’être humain et de son environnement naturel : le sexe, les plantes, l’homme, la terre, l’air. Rien n’échappe potentiellement à la loi de la marchandisation dans un système où le profit est posé comme seul critère légitime.
Un autre aspect de cette économie « civilisée » est son fonctionnement irrationnel, dans la mesure où, dans la quotidienneté comme dans le durée, le fictif l’emporte sur le réel. Il suffit d’observer la place prise par la Bourse et le CAC 40 pour saisir la place prise par le fictif dans cette société. Eux, qui nous accusaient de venir de civilisations dans lesquelles il y avait du fétichisme, vivent dans des sociétés où l’argent est devenu fétiche, où la Bourse est devenue fétiche. La civilisation actuelle est la civilisation la plus fétichiste de toute l’histoire de l’humanité. Simplement, ces fétiches ne sont plus nos fétiches habituels qui nous reliaient aux générations passées. Ce ne sont plus les fétiches qui nous reliaient à la nature et aux générations futures.
Ce sont des fétiches qui sont uniquement centrés sur la production, sur le profit pour certains et la misère pour d’autres. Et puis, la dernière dimension de leur civilisation au niveau économique est qu’elle ne peut fonctionner sans crises. La normalité de cette économie est la crise, c’est l’absence de crise qui est exceptionnelle. S’ils mettent en avant leur supériorité économique, nous n’avons pas à être impressionnés : leur économie ne vaut rien. Cette une économie qui détruit et qui tue, qui déshumanise et qui marchandise, qui détruit les liens humains et isole, qui nie l’homme et le producteur pour ne promouvoir que le consommateur et le propriétaire.
Un acte de naissance barbare et un fonctionnement destructeur sont les deux piliers de leur civilisation. Nous pouvons maintenant nous interroger sur les conséquences dans le rapport aux autres parties de la planète d’un tel soubassement. La réponse découle logiquement, pour peu que l’on observe la situation mondiale sur la durée et de manière lucide, c’est-à-dire en ne se laissant pas piéger par la parcellisation des faits qu’opèrent les médias. Ils n’ont qu’un moyen pour imposer leur domination : la violence et la guerre. Les guerres impérialistes d’aujourd’hui ont les mêmes causes que celles qui ont enclenché la destruction des civilisations amérindiennes et de peuples entiers avec l’esclavage et la colonisation.

Elargir la marchandisation, baisser le coût des matières premières, avoir une main-d’œuvre meilleur marché, contrecarrer les concurrents, avoir des investissements plus rentables : ce sont les mêmes causes qui produisent les mêmes effets. Tant que nous n’aurons pas touché au cœur de cette civilisation, cela se reproduira. Il en est de même des argumentaires de justifications. Bien sûr, il y a une actualisation des formes des arguments de justifications, mais, fondamentalement, ceux-ci restent les mêmes : on nous parle encore d’aller libérer les femmes de certains peuples qui seraient opprimées et pour cela il faudrait des guerres ; on nous parle encore de besoin d’intervenir pour les droits de l’homme ; on nous parle encore, comme il y a 400 ans, d’apporter un cadeau à ces sauvages en venant les violer, en venant détruire leur système-monde.

Et puis, la dernière dimension qui me semble essentiel d’avoir en tête, c’est lorsque l’on nous parle de civilisation, de nous interroger sur l’idéal du « moi ». Quel idéal ces sociétés donnent-elles à leurs membres ? Disons-le honnêtement : la civilisation dominante aujourd’hui est une civilisation qui donne comme idéal à nos enfants la négation de leur hominisation, la négation de leur caractère d’êtres humains, la négation de leur caractère de personnes en lien avec leurs semblables. Voici donc une civilisation qui est basée sur un rapport philosophique, qui est l’individualisme, c’est-à-dire la négation de tous les regroupements communautaires. Or, ce qui caractérise les sociétés qui ont été violées et agressées, c’est justement le fait que l’homme est en lien avec ses communautés d’appartenance. C’est le fait que le collectif, le « nous », donne un sens à l’individu et non le contraire.

Où est la civilisation et où est la barbarie ? Les autres caractéristiques de l’idéal du « moi » de ladite civilisation dominante vont dans la même direction aliénante. C’est une civilisation basée sur l’oubli du temps passé, c’est-à-dire des héritages et l’oubli du temps futur, des responsabilités vis-à-vis de nos enfants.

C’est une civilisation qui « chosifie » la femme et l’homme avec des émissions comme Star Academy dans lesquelles l’être humain devient une chose et cela est mis en scène et présenté comme étant une « émancipation ».

C’est une civilisation qui est basée sur une guerre du tous contre tous et non pas - comme la plupart des sociétés paysannes d’où nous venons - sur la solidarité comme valeur centrale.

C’est une civilisation qui oublie le lien de notre espèce avec la terre. Ce n’est pas par hasard ou par bêtise si les différentes cultures du monde, des rites berbères aux rites amérindiens, en passant par les rites du Cameroun et de Madagascar - ont célébré la terre. C’est parce qu’il y a conscience que notre passé et notre avenir ont un lien avec la terre, non pas comme simple objet matériel, mais comme l’ensemble des héritages de l’être humain.

Et puis, c’est une civilisation qui a confondu volontairement deux notions, la nécessaire unité politique qu’il nous faut construire avec une unicité culturelle. La confusion entre unité politique et unicité culturelle est le vecteur de justification de toutes les opérations d’assimilation et d’homogénéisation mondiale, c’est à dire de la négation de toute la richesse de l’humanité. Alors que dire pour conclure ? Disons avec Marx, que cette société n’est pas « l’histoire de l’humanité », que cette civilisation n’est que sa « préhistoire ». Disons avec Césaire, que cette civilisation est chaque jour plus « décivilisée ». En réalité, nous sommes dans une phase de décadence, non pas au sens moral mais au sens Khaldounien du terme, c’est-à-dire lorsque disparaît dans une civilisation le donneur de liaisons entre les parties. A son époque, c’était l’asabiyya

Aujourd’hui, il faut nous interroger sur ce donneur de liens que nous voulons recréer pour demain. Nous dirons avec Frantz Fanon, « Allons, camarades, le jeu européen est définitivement terminé, il nous faut autre chose. » Avec lui, nous ajouterons que ce sont les « damnés de la terre » d’ici et de là-bas qui ont cette chose à accomplir, car ils sont les seuls à avoir tout à perdre au non-changement et tout à gagner au changement. Que certains « damnés de la terre » soient aveugles, c’est inévitable : par le complexe de supériorité pour les uns, et d’infériorité du colonisé pour d’autres. Ne les attendons pas ! Ils nous remercieront plus tard d’avoir été sévères avec eux.

Nous n’assistons pas à la fin d’un monde, mais à la fin de « leur monde ». Oui, une autre civilisation est nécessaire ! Oui, une autre civilisation est possible ! C’est une histoire de lutte : organisons-nous pour une nouvelle civilisation plus égale !

Saïd Bouamama

Source :

Front uni des immigrations et des quartiers populaires Septembre 2012

jeudi 15 janvier 2015

Uniformisation et conformisation des médias occidentaux : vers la pensée unique et obligatoire ?




Un exemple révélateur de l’uniformisation des médias occidentaux, et singulièrement francophones, nous est encore donné ce jour. « Libération, L'Express et la chaîne israélienne i24news bientôt réunis » annonce l’AFP.

Le journal Libération, la chaîne d'information israélienne i24news et le magazine L'Express (on comprend mieux ainsi certaines positions …) vont être réunis « au sein d'un nouveau groupe plurimédias "Mag&NewsCo", détenu par le patron de Numéricable et SFR Patrick Drahi, coactionnaire de Libération, et son associé Marc Laufer, ont-ils annoncé mercredi ». Presse écrite, magazines, TV, radio, distribution Bouquet TV, location de films, publicité (et donc contrôle médiatique), téléphonie mobile : une concentration au profit de de i24news …

Autorisation des cultures d'OGM facilitée par le Parlement européen : les entreprises gagnent

Autorisation des cultures d'OGM facilitée par le Parlement européen : les entreprises gagnent
Les députés européens ont adopté mercredi une directive facilitant les autorisations de cultures transgéniques. Elles ne seront plus décidées au niveau communautaire, mais par chaque État. Et les entreprises pourront attaquer les interdictions.


Charlie Hebdo autre son de cloche par la BBC et Giulietto Chiesa




Qui est Giulietto Chiesa : (né le 4 septembre 1940 à Acqui Terme) est un politicienitalien. Ancien membre du Parti communiste italien dont il a dirigé la fédération de Gênes de 1970 à 1979, il a été par la suite député européen, élu pour la circonscription italienne du Nord-Est sur la liste indépendante d'Antonio Di Pietro et d'Achille Occhetto. À Bruxelles, il a d'abord siégé dans le groupe parlementaire ADLE qu'il a quitté pour le groupe socialiste. Pour les élections européennes de 2009, il était candidat en Lettonie, pour la liste russophone Pour les droits de l'homme dans une Lettonie unie, mais il n'a pas été élu.
Au Parlement européen, il était membre titulaire de la Commission du commerce international, membre suppléant de la Commission de la culture et de l'éducation, et membre du groupe d'amitié parlementaire Union européenne-Russie (il parle d'ailleurs très bien russe).
 

Paralysie en Nouvelle-Calédonie: Pau-Langevin appelle les politiques à "être à la hauteur

Paralysie en Nouvelle-Calédonie: Pau-Langevin appelle les politiques à "être à la hauteur"
Share

George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, a appelé mercredi la classe politique calédonienne à être "à la hauteur des enjeux" de cette collectivité qui s'approche d'une référendum d'autodétermination, alors que le "pays" traverse une paralysie gouvernementale.

"Ce que nous souhaitons, c'est que les uns et les autres nous soyons à la hauteur de nos responsabilités pour que 2015 soit une année utile pour la Nouvelle-Calédonie", a déclaré la ministre, répondant à une question du député calédonien Philippe Gomes (UDI). 


dimanche 11 janvier 2015

vendredi 9 janvier 2015

Dix « théories du complot » qui se sont avérées être exactes

Bien que le terme «théorie du complot» est devenu un terme péjoratif utilisé contre quiconque remet en question la version officielle des événements, il y a d’innombrables exemples dans l’histoire de conspirations qui se sont avérées exactes.

En voici quelques exemples:

1) Opération AJAX et les opérations sous fausse bannière

0L’idée que les gouvernements et les agences de renseignement commettent des actes terroristes sous «faux drapeau» a été maintes fois ridiculisé et accusé de « théorie du complot » par les médias traditionnels en dépit de l’existence d’un grand nombre de cas documenté historiquement.
Après des décennies de déni obstiné, en Août 2013 la CIA a finalement admis son rôle dans le coup d’Etat en Iran qui a conduit au renversement de Mohammad Mossadegh en 1953 sous l’égide de l’opération AJAX .Dans le cadre de cette opération, la CIA avait organisé des opérations clandestines impliquant des actes de terrorisme sous fausse bannière qui ont tué quelque 300 personnes.

2) Golfe du Tonkin

1Le 4 Août 1964, le président Lyndon Johnson se rend a la télévision nationale pour annoncer à la nation que les forces nord-vietnamiennes ont lancé des attaques sur des destroyers américains dans le golfe du Tonkin. Le Nord-Vietnam avait attaqué des navires américains.
« La multiplication des actes de violence contre les forces armées des États-Unis doivent non seulement mettre notre défense en alerte, mais appel également à une réponse directe. Cette réponse est donnée dans mon discours de ce soir « , a déclaré Johnson.
Le congrès passa bientôt la résolution du golfe du Tonkin , qui a permit de donner à Johnson une autorité pré-approuvée pour mener des opérations militaires contre le Nord-Vietnam. En 1969, plus de 500.000 soldats se battaient en Asie du Sud-Est.
Johnson et son secrétaire à la Défense, Robert McNamara, ont dupé le Congrès et le peuple américain. En fait, le Nord-Vietnam n’avait pas attaqué le USS Maddox, comme le Pentagone le revendiquait, et la « preuve irréfutable » d’une seconde attaque « non provoquée » contre le navire de guerre américain était une ruse.
Le 2 Août, le destroyer Maddox prétendait avoir identifié trois bateaux torpilleurs nord-vietnamiens s’approchant de lui. Selon Washington, le navire était dans les eaux internationales, mais plusieurs historiens ont des raisons de croire que le destroyer américain passait en revue (volontairement ou non) sur le territoire de la République démocratique du Vietnam. Puis il a provoqué une lutte, après que des navires de guerre Nord-Vietnamiens ont été endommagés tandis que le destroyer américain n’a pas été touché. Le deuxième incident s’est produit au cours d’une tempête tropicale dans le golfe du Tonkin, lorsque le radar d’un destroyer américain aurait détecté  dix navires.

3) Opération Gladio: Terrorisme sponsorisé par l’état pour
blâmer la gauche

2Après la Seconde Guerre mondiale, la CIA et le MI6 britannique ont collaboré avec l’OTAN pour l’Opération Gladio , un effort pour créer un  » armée sous couvert « pour lutter contre le communisme dans le cas d’une invasion soviétique de l’Europe de l’Ouest.
Gladio a vite transcendé sa mission initiale et est devenue un réseau terroriste secret composé de milices d’extrême droite, des éléments du crime organisé, des agents provocateurs et des unités militaires secrètes. La soi-disant armée sous couvert était active en France, en Belgique, au Danemark, aux Pays-Bas, en Norvège, en Allemagne et en Suisse .
La « stratégie de la tension » Gladio a été conçue pour désigner les groupes politiques de gauche en Europe comme des terroristes et effrayer la population afin qu’elle vote pour des gouvernements autoritaires. Pour réaliser cet objectif, les agents de Gladio menaient un certain nombre d’attentats terroristes meurtriers qui ont été attribués aux gauchistes et marxistes.
En Août 1980, les agents de Gladio ont fait exploser une gare de Bologne, tuant 85 personnes. Initialement attribué aux Brigades rouges, il a été découvert plus tard que les éléments fascistes dans la police secrète italienne et Licio Gelli , le chef de la loge maçonnique P2, étaient responsables de l’attaque terroriste. D’autres groupes fascistes, y compris Avanguardia Nazionale et Ordine Nuovo, ont été mobilisés et engagés dans la terreur.
L’Opération Gladio a finalement coûté la vie à des centaines de personnes à travers l’Europe.
Selon Vincenzo Vinciguerra , un terroriste Gladio qui purge une peine à vie pour le meurtre de policiers, la raison de Gladio était simple. Il a été conçu pour forcer le public italien à se tourner vers l’État pour demander une plus grande sécurité. C’est la logique politique qui se cache derrière tous les massacres et les attentats qui restent impunis, parce que l’État ne peut pas se condamner lui-même ou être tenu pour responsable de ce qui s’est passé.

4) l’opération Northwoods

3Dans la guerre secrète contre le régime communiste à Cuba dans le cadre de l’opération Mongoose de la CIA, les chefs d’état-major ont proposé à l’unanimité des actes de terrorisme au sein des États-Unis, financés par l’État .
Le plan prévoyait d’abattre des avions américains détournés, le naufrage de navires américains, et le meurtre d’Américains dans les rues de Washington DC. Le plan scandaleux incluait même une catastrophe mise en scène par la NASA qui mettait en jeu la vie de l’astronaute John Glenn.
Titubant sous l’échec cuisant de la CIA à la baie des Cochons de Cuba, le président Kennedy a rejeté le plan en Mars 1962. Quelques mois plus tard, Kennedy a refusé à l’auteur du plan, le général Lyman Lemnitzer, un second mandat en tant que que commandant militaire le plus haut gradé de la nation.
En Novembre 1963, Kennedy a été assassiné à Dallas, Texas.

5) L’incident de Gleiwitz

4L’incident de Gleiwitz se réfère à une opération sous fausse bannière menée par les nazis le 31 Août 1939 pendant laquelle les troupes SS ont organisé une attaque contre une station de radio allemande puis blâmé les troupes polonaises.
Des Agents allemands habillés en tenues militaires polonaises ont saisi la station de radio, située près de la frontière polonaise, avant de diffuser un message de propagande court en polonais. Ils ont tué alors des victimes des camps de concentration qui ont également été habillés en uniformes polonais et les ont laissés sur les lieux, ce qui faisait que l’incident ressemblait à un acte d’agression polonais. Le lendemain, l’Allemagne envahit la Pologne, Hitler citant l’incident comme un des prétextes.
Neuf jours avant l’incident, Hitler avait dit à ses généraux: «Je vais vous donner un casus belli de propagande. Sa crédibilité n’a pas d’importance. On ne demandera pas au vainqueur s’il avait dit la vérité « .

6) Les compagnies de tabac ajoutaient délibérément des produits chimiques à la cigarette pour créer la dépendance

5Les Conspirations ne sont pas toujours de nature gouvernementale, elles peuvent aussi cibler les consommateurs.Comme l’a rapporté la BBC , les compagnies de tabac aux États-Unis ont été surprises à créer des cigarettes qui augmentent la dépendance en incluant des produits chimiques qui ont augmenté artificiellement le pouvoir addictif du produit et leur donnant meilleur goût.
Clive Bates, directeur de l’ASH, a déclaré que la découverte exposait un « scandale dans lequel les compagnies de tabac utilisent délibérément des additifs pour rendre leurs mauvais produits encore pire ».

7) Opération Fast and Furious

6L’Opération Fast and Furious, en vertu de laquelle l’administration Obama à fourni des armes de contrebande aux barons de la drogue mexicains dans un effort apparent de retracer les armes à feu et retrouver les gangs de drogue, faisait en fait une partie d’un complot visant à diaboliser le second amendement.
Des documents obtenus par CBS News en Décembre 2011 prouvent que les agents ATF ont discuté de comment ils pourraient lier les armes impliquées dans la violence au Mexique à des marchands d’armes basés aux Etats-Unis en vue de passer une réglementation plus stricte sur le contrôle des armes à feu.
Une source des forces de l’ordre a déclaré à CBS News que les e-mails suggéraient que l’ATF avait créé le problème lui-même dans le cadre d’un stratagème politique.
«C’est comme si l’ATF avait créé ou aggravé le problème afin qu’ils puissent être la solution à ce problème et s’en glorifier. C’est une façon de pensée circulaire « , a dit la source.

8) L’espionnage de la NSA et la surveillance de masse

7Dans les années 1990, quand des militants anti-surveillance et personnalités des médias mettaient en garde contre la vaste opération d’espionnage intérieur de la NSA, ils ont été traités de théoriciens de la conspiration paranoïaque.
Plus d’une décennie avant les révélations de Snowden, la NSA était occupé à intercepter et enregistrer toutes les communications électroniques à travers le monde entier dans le cadre du programme Echelon.
En 1999, le gouvernement australien a reconnu qu’il faisait parti d’un programme d’interception et de surveillance mondiale de la NSA appelé Echelon en alliance avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne qui permet d’écouter « chaque appel international de téléphone, fax, e-mail, ou transmission radio, »sur la planète.
En outre, un rapport du Parlement européen de 2001 a déclaré que «dans l’Europe toutes les communications e-mail, téléphone et de télécopieur sont régulièrement interceptés » par la NSA.

9) Le trafic de drogue de la CIA

9L’Agence centrale de renseignement a été impliqué dans des opérations de trafic de drogue dans le monde entier ainsi que dans le pays, notamment lors de l’affaire Iran-Contra, en vertu de laquelle les miliciens Contras faisaient de la contrebande de cocaïne aux États-Unis avec la bénédiction de la CIA. Celle-ci été ensuite distribuée sous forme de le crack à Los Angeles, les bénéfices étant canalisés par les Contras.
L’Ancien officier de police de Los Angeles Michael Ruppert a également déclaré qu’il avait été témoin du trafic de drogue de la CIA.
Des barons de la drogue mexicains comme Jésus Vicente Zambada Niebla ont également affirmé qu’ils ont été embauchés par le gouvernement américain pour des opérations de trafic de drogue. Il y a une quantité de preuves importantes qui confirment que la CIA et les cartels bancaires américains sont des pivots du commerce mondial de la drogue d’une valeur de centaines de milliards de dollars par an, d’après les informations rendues publiques grâce à Gary Webb.

10) Le pistolet attaque cardiaque de la CIA

10Pendant un témoignage devant le Sénat en 1975 concernant les activités illégales de la CIA, il a été révélé que l’agence avait mis au point un pistolet à fléchettes susceptible de provoquer une crise cardiaque. « Lors de la première audience télévisée, mise en scène dans la salle de caucus du Sénat, un pistolet à fléchettes empoisonnées a été montré; mettant en évidence la découverte de la commission que la CIA a directement violé un décret présidentiel par le maintien de stocks de toxine de crustacés suffisant pour tuer des milliers de gens, » d’après une page Web du Sénat .
« Le poison mortel pénètre rapidement dans la circulation sanguine provoquant une crise cardiaque. Une fois que le mal est fait, le poison se dénature rapidement, de sorte que l’autopsie a très peu de chance de détecter que l’attaque cardiaque résulte de causes autres que naturelles. Cela sonne comme la parfaite arme de James Bond, n’est-ce pas? Pourtant, tout cela est vérifiable dans le témoignage du Congrès « , écrit Fred Burks.
« Le dard de cette arme secrète de la CIA peut traverser les vêtements et il ne reste rien d’autre qu’un petit point rouge sur la peau. Au moment de la pénétration de la flèche mortelle, l’individu ciblé pour assassinat peut sentir une piqûre de moustique, ou tout aussi bien rien du tout. Le dard venimeux se désintègre complètement en entrant dans la cible « .
Burks suggère que Mark Pittman , un journaliste qui avait prédit la crise financière et exposé les méfaits de la Réserve fédérale qui a conduit à un procès Bloomberg contre le cartel de bankster, a pu être assassiné avec l’arme de la CIA.
Traduction: Fawkes News