PARTI TRAVAILLISTE

KANAKY

mercredi 30 mars 2016

"Le corps électoral spécial référendaire" selon Mathias Chauchat, professeur des universités, agrégé de droit public

  • Publié le 30/03/2016
Le corps électoral spécial référendaire: un enjeu pour les partis politiques locaux.
"Sur les quelques 155.000 personnes concernées, 10% devront prouver leurs centres d'intérêts matériels et moraux en Nouvelle-Calédonie".
Mathias Chauchat au micro de Bernard Lassauce et Maurice Segu.   


 


Concernant le corps électoral spécial :

Selon Mathias Chauchat, agrégé de droit public, "une partie du corps électoral spécial référendaire est automatique et représente environ 140.000 personnes.
Les autres, soit 10%, devront notamment prouver leurs centres d'intérêts matériels et moraux en Nouvelle-Calédonie, ainsi que leur résidence dans le pays de manière continue durant 20 ans à la date du 31 décembre 1994. 

La question va être de définir les centres d'intérêts matériels et moraux via les commissions administratives spéciales. 

"Nous sommes dans un processus de la sortie de l’accord de Nouméa « très lent », il y a des incertitudes sur la situation économique, sur le climat social, il y a des incertitudes tout simplement sur l’endettement de la France et donc personne ne peut prévoir les conditions du scrutin aujourd’hui...Les partis les plus faibles politiquement veulent se re légitimer dans un nouvel accord, les partis les plus solides, ceux qui peuvent affronter les difficultés, vont préférer aller à la consultation".

"Le risque de recours massif est moindre" 

"C’est plutôt la confiance entre les partenaires qui risque d’être mise à mal et cela peut dégrader le climat politique général.  Tout le monde doit se montrer responsable dans cette affaire.
Ne pas s’entendre sur le corps de sortie, cela signifie que l’on a signé l’accord de Nouméa sans vouloir aller jusqu’au bout c'est-à-dire jusqu'aux 3 consultations". 

 
Ici  le lien internet pour retrouver la conférence, donnée le 17 mars 2016 par Mathias Chauchat ,professeur de droit public à l’UNC 


ITW CHAUCHAT WEB 1
ITW CHAUCHAT WEB 2

 source

mardi 29 mars 2016

Appel à la mobilisation unitaire des indépendantistes et nationalistes

Rendez-vous au kiosque à musique au centre-ville de Nouméa à partir de 13 heures ce mercredi 30 mars 2016. Cet appel est lancé aux citoyens du pays. " Pourquoi voter en 2018 ? " sera le thème phare de ce sitting. 

Communiqué du 25/03/2016 du Parti Travailliste suite à son 2ème directoire politique de l'année

Le 2ème directoire politique s'est tenu le samedi 19 mars à la tribu de Témala-Ouélisse, le Parti Travailliste a tenu à communiquer sur ses positions.

" Après avoir analysé le contexte politique actuel " pré-référendum ", cristallisé par les enjeux liés à " la sortie de l'accord ",

Conscient que derrière les options et les stratégies obscures orchestrées par l'Etat français, se dessine un 3ème accord politique,

Et au vu des résolutions du 34ème Congrès du FLNKS des 05-06 mars 2016 à Kowe Kara, appelant l'ensemble des forces vives indépendantistes et nationalistes à construire l'unité au sein du FLNKS pour gagner 2018,

Le Parti Travailliste entend apporter les clarifications suivantes :

- Sur le litige relatif aux inscriptions sur les listes électorales spéciales pour les élections provinciales, le Parti Travailliste s'oppose catégoriquement au " politiquement clos " exprimé par le 14ème Comité des Signataires, à Paris ;

- Le Parti Travailliste réaffirme haut et fort qu'une véritable fraude électorale organisée et institutionnalisée, affiche clairement son objectif de neutraliser et faire taire l'aspiration légitime de notre pays à sa pleine souveraineté ; en riposte, le Parti Travailliste plaide pour " un front de refus " à cette stratégie politique agréé au plus haut niveau de l'Etat avec le soutien de l'administration locale, renforcée de celle des partis politiques loyalistes locaux ;

- Le Parti Travailliste rappelle que les motions adoptées à son 2ème Congrès de Gossanah en novembre 2010, confirmées par celles de la Convention de Témala en mars 2011, appelaient à la stratégie unitaire des indépendantistes, progressistes et forces vives, pour gagner 2014 ;

- Le Parti Travailliste tient à préciser qu'il ne veut pas " perdre son âme ", ni cautionner le " sabordage du combat indépendantiste ", à l'instar des 2 derniers Comités des Signataires, dans une quelconque intégration au sein de la structure FLNKS ;

- Pour autant, le Parti Travailliste réaffirme solennellement sa totale détermination à s'inscrire dans une stratégie unitaire de toutes les forces indépendantistes, nationalistes et progressistes POUR GAGNER, ET NON PERDRE !

Le Parti Travailliste rappelle à tous ses militants et responsables dans tout le pays, qu'il est plus que jamais crucial de mobiliser les militants, réactiver et redynamiser les différentes structures du terrain, organiser efficacement le travail politique : la pleine souveraineté de Kanaky nous attend au rendez-vous de l'Histoire ! "
                                                                      Le président du Parti Travailliste
                                                                      Louis Kotra Uregei

dimanche 27 mars 2016

Bergé Kawa : l’indignation des coutumiers

Publié le samedi 26 mars 2016 
Justice. Le Sénat coutumier a envoyé une lettre ouverte au procureur de la République pour évoquer le mandat d’arrêt décerné à l’encontre du grand chef Bergé Kawa.

« Loin de vouloir commenter une décision de justice, nous sommes cependant amenés à nous interroger s’il n’y a pas lieu de relever en l’espèce, une justice à deux vitesses . » Le courrier est signé du président du Sénat coutumier, Gilbert Tein. Il est adressé au procureur de la République, après la condamnation, mercredi dernier, du grand chef de Petit-Couli, Bergé Kawa, à un an de prison ferme avec mandat d’arrêt, synonyme de passage forcé au Camp-Est, pour avoir agressé un automobiliste qui prenait des photos de la grande case sans en avoir demandé l’autorisation, en juillet 2015.

vendredi 25 mars 2016

Communiqué du Parti Travailliste‏ du 25/03/2016


Serions-nous le grain de sable, dans leur rouage bien huilé ?

Publié le vendredi 25 mars 2016 à 10H38
Sa discrétion a étonné depuis le Comité des signataires de février. Le président de l’UC reprend aujourd’hui la parole, et recadre, fort. Roch Wamytan, le Parti travailliste, la DUS, ou encore l’Etat. 
Archives LNC
 
Les Nouvelles calédoniennes : L'Union calédonienne n'a pas participé le 18 mars aux travaux sur l'avenir institutionnel au haussariat. À la lecture de votre communiqué, une mésentente interne au parti est suspectée. Est-ce le cas ?
Non, c'est un recadrage. Le but est un peu de « ramener » tout le monde, ceux qui s'expriment au nom de l'UC, surtout dans une période importante comme aujourd'hui où l'on traite de la sortie [de l'accord de Nouméa, NDLR], où l’on aborde les compétences régaliennes. Il est donc nécessaire que l'UC soit là et parle d'une seule voix. Tel était le thème de notre congrès 2015 à Hienghène. Le sens du communiqué, c'est d'abord un recadrage en interne, et c'est aussi interpeller l'Etat sur le jeu qu'il mène.

mercredi 23 mars 2016

Guerres impérialistes, colonialistes afin de piller les richesses.

« Si vous n’êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment. »  
Malcolm X

Congo Brazzaville : une élection à huis clos sponsorisé par la France‏

Congo Brazzaville : une élection à huis clos
Alors que la campagne pour l’élection présidentielle qui aura lieu le dimanche 20 mars 2016 se déroule dans un climat électrique et s’annonce à hauts risques, aucune institution internationale n’a jugé utile d’envoyer des d’observateurs. Ni l’Union européenne, ni l’Organisation internationale de la Francophonie, ni les Nations Unies ne veilleront au bon déroulement et à la transparence de ce scrutin. Pourtant, le bilan de la dernière consultation électorale en République du Congo, le 25 octobre dernier, a été lourd : 46 morts, 69 blessés et 4 disparus… L’Union africaine dépêche une mission mais elle ne sera composée que de 35 personnes chargées de surveiller 5400 bureaux de votes. Les Congolais seront donc seuls. D’un côté, le Président Denis Sassou Nguesso, qui bat campagne avec tous les moyens de l’Etat, argent, presse, télévision, forces de l’ordre. De l’autre, l’opposition avec cinq candidats, tous venus d’horizons différents, mais unis, lors de cette échéance cruciale, afin de se donner la possibilité de détrôner un chef d’Etat au pouvoir depuis 32 ans...


Lecandidat-Président


lundi 21 mars 2016

Kanaky, Nouvelle-Calédonie : "le corps électoral référendaire pourrait être composé de 84 000 électeurs kanak, et de 71 000 électeurs non kanak"

La course aux inscriptions sur la liste du référendum

 Publié le lundi 21 mars 2016 à 03H00
Il reste moins d’un mois aux 15 000 personnes qui ne sont pas inscrites automatiquement sur la liste référendaire. Elles doivent donc rapidement déposer leurs demandes et leurs justificatifs dans les mairies.
C’est en mairie que l’on peut se renseigner pour savoir si l’on est inscrit d’office ou non. Il existe un site de simulation sur la page Internet du haussariat, mais il n’a qu’une valeur indicative.
C’est en mairie que l’on peut se renseigner pour savoir si l’on est inscrit d’office ou non. Il existe un site de simulation sur la page Internet du haussariat, mais il n’a qu’une valeur indicative.

vendredi 18 mars 2016

La pensée de Fanon, outil d'émancipation pour les dernières colonies françaises ?


Communiqué du Réseau Sortir du colonialisme du 18/03/2016

 
Les guerres menées par la France comme par les autres puissances impérialistes sont des guerres de pillage et d’ingérence pour le contrôle des ressources. Ces guerres sèment le désastre. Elles tuent des civils, et font des dizaines de milliers de morts, des millions de blessés et de déplacés, provoquent des viols et des mutilations de milliers de femmes réduites à l’esclavage.
Elles créent la misère là bas et entretiennent un climat de peur et de militarisation ici. Ces guerres s’ajoutent aux autres moyens utilisés contre les peuples (dette, occupations, accaparement des terres …) pour renforcer partout la domination coloniale et néocoloniale (Françafrique, Moyen Orient, Palestine, colonies françaises…) 

Le voleur en col blanc : Hugues Malecki directeur de cabinet du Haut-commissaire Yves Dassonville en 2009

Ancien directeur de cabinet du Haussaire c'est lui qui avait l'autorité sur les forces de police notamment pour les interventions contre les piquets de grève des syndicats ou encore pour les expulsions des familles qui avaient des retards de loyers. Et donc en tant que directeur de cabinet du Haussaire DASSONVILLE, c'est ce duo qui, avec zèle, a sévit et massacré par l'intermédiaire des forces de police, les grèves de l'USTKE de CARSUD et AIRCAL.

Malecki

lundi 14 mars 2016

CGT : Le Code du Travail qu’il nous faut !

Adopté en décembre 1910 sous l’impulsion du ministre socialiste du travail René Viviani cofondateur du journal l’Humanité, le Code du Travail n’est pas qu’un simple recueil législatif et réglementaire. Il est intimement lié à l’histoire sociale de la France et à plus d’un siècle de bras de fer entre patronat et salariat.
Rassemblant l’ensemble des lois qui régissent les rapports entre employeurs et salariés sa fonction n’a pas varié. Il est là pour donner des contreparties au lien de subordination juridique permanent à l’égard de l’employeur qui caractérise tout contrat de travail. Il a pour fonction de contenir le pouvoir patronal en le dotant d’un cadre juridique d’exercice et en le limitant pour éviter que l’arbitraire ne s’exerce.

Kanaky : Compte rendu du 34ème Congrès du FLNKS

Paul Neaoutyine n'a pa jugé bon de s'y rendre mais l'objectif reste le même,  par contre le mot indépendance est maintenant remplacé par "pleine souveraineté" et apparemment il y a eu des avancés ... dans le domaine social ... emploi local, ben s'ils le disent ???

 Lire ci-dessous le relevé de décisions sur deux pages .   

Compte rendu du 34ème Congrès du FLNKS

Compte rendu du 34ème Congrès du FLNKS

samedi 12 mars 2016

Réforme du code du travail

  Faisons le point sur le projet de loi de la ministre du travail, Myriam El Khomri, « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs ». Tout bénef pour le Medef ! Ce texte offre en effet une liberté totale au patronat et constituerait s’il était adopté un recul historique des droits pour les salariés.
Toutes les mesures envisagées visent à précariser toujours plus, flexibiliser toujours davantage les salariés pour faire baisser le « coût » du travail, afin de faire grossir les profits financiers et les dividendes versés aux actionnaires. C’est tellement vrai que le Président du Medef, Pierre Gattaz, soucieux de ses intérêts, vient de signer une pétition pour soutenir le projet de loi !
7 français sur 10 considèrent que le projet de réforme du code du travail constitue une menace pour les droits des salariés. Ils ont raison !


NON AU RETOUR AU XIXe SIECLE !

 COMPRENDRE POUR AGIR : LES VIDEOS Voir tous les épisodes

source

La semaine anticoloniale et antiraciste arrive

Du 5 au 21 mars se tiendra la nouvelle édition de cette semaine, devenue quinzaine, avec comme chaque année en point d’orgue le Salon anticolonial des 5 et 6 mars.
Dans le cadre de ce salon qui se tiendra à la Bellevilloise1, seront décernés différents prix : le prix du colonialiste, celui du livre anticolonial, et celui de la Fondation Frantz -Fanon. Au-delà ce sera l’occasion pendant deux jours de se plonger dans différentes activités et débats, dont voici quelques points forts tout à fait subjectif...
Commençons la visite par deux expositions : l’une consacrée à Léonard Peltier, prisonnier politique, auquel il sera aussi rendu hommage le dimanche après-midi ; l’autre à l’artiste engagée Sania.
Samedi, le matin, projection-débat sur les enfants de la Creuse autour du film documentaire Arrachée à son île, l’histoire de ces 1 630 enfants réunionnais déplacés en France entre 1963 et 1982, suivi d’un débat autour de « La dette outil néocolonial ». L’après-midi, focus sur trois débats : « La misogynie fait le lit du racisme et vice-versa », « L’anti-tsiganisme, un mal européen », puis « Les massacres coloniaux (17 octobre 1961, 8 mai 1945) ».
Dimanche, discussion autour de... « Charles Martel », le mythe identitaire de l’extrême droite. Puis dans l’après-midi, « François Hollande et l’Afrique : la guerre comme politique », « Répression, violences policières et quartiers populaires »... Avec en guise de conclusion au Salon, « L’impérialisme, notion dépassée ou réalité actuelle » avec de multiples invités.
Et bien d’autres choses encore, à ne pas rater le week-end prochain, tout comme les jours suivants dans de nombreux lieux de la capitale. Et même à la librairie La Brèche...
Manu Bichindaritz


Fraude électorale provinciale : les administrations ouvrent leurs archives

Publié le 11/03/2016  

Notre équipe s'est rendue à la CAFAT et la Direction des Services Fiscaux car ces deux services ont ouvert leurs archives ! Depuis quelques jours, des centaines de personnes affluent !
Les fonctionnaires de la direction des services fiscaux assurent l'accueil et la recherche des justificatifs demandés aux personnes visées par une radiation. © nc1ere
  Les fonctionnaires de la direction des services fiscaux assurent l'accueil et la recherche des justificatifs demandés aux personnes visées par une radiation.

 L'objectif de cette transparence au niveau des archives est de permettre aux personnes visées par une radiation de pouvoir présenter des justificatifs de leur présence sur le Caillou avant 1998. Des documents qu'ils devront soumettre aux différentes commissions administratives spéciales chargées de la révision de la liste électorale provinciale.

La CAFAT

Ils sont encore dans les délais de recours gracieux, fixés par les commissions administratives.
Mais il faut faire vite, au risque de se voir radier des listes spéciales provinciales.

Madame Vivian n’est pas la seule à faire cette démarche ! Face à l’affluence et au délai qu’il faut impérativement respecter, la CAFAT a actionné un dispositif sans précédant.

Marlène Vivian au guichet de la Cafat © nc1ere
  Marlène Vivian au guichet de la Cafat

La Direction des services fiscaux

Problème : avant 1998, il n’y a aucune données informatiques ! Il faut donc ouvrir les cartons des archives territoriales ! Ce sont plus de 200 demandes qui ont déjà  été traité par les agents chargés de l'accueil et de la recherche des justificatifs.

© NC1ere
Les fichiers informatisés peuvent être également consultés auprès :
  • du vice-rectorat,
  • de la mutuelle des Fonctionnaires,
  • de la direction des Finances Publiques
Ces attestations seront ensuite apportées aux différentes commissions administratives. Si contentieux il y a, c’est le tribunal de Première Instance de Nouméa qui prendra le relais. Puis la Cour de Cassation à Paris. 

source

Communiqué de Ensemble! BDS pour le peuple palestinien et nos libertés !

Le dimanche 6 mars, lors d'une manifestation féministe parisienne partie de Belleville, une militante a été interpellée parce qu'elle portait un t-shirt BDS. Elle est convoquée au commissariat le lundi 14 mars au motif de "provocation à la haine en raison de l'origine par écrit".  Les témoignages indiquent que plusieurs CRS l'ont sortie du cortège et plaquée au sol lors de l’interpellation.

Face aux défenseurs d’un régime colonial, raciste et d’apartheid, nous ne nous laisserons pas intimider !

logo-bds-new2
La Campagne BDS France, le 8 mars 2016
Les amis de l’Etat raciste, colonial et d’apartheid israélien essaient tout ce qu’ils peuvent pour tenter de faire croire que le mouvement BDS serait raciste et/ou illégal pour détourner l’attention de l’opinion publique du sort tragique imposé au peuple palestinien.
Le dimanche 6 mars à Paris lors de la manifestation dans le cadre de la journée internationale de luttes pour les droits des femmes, un incident inédit et grave s’est produit. Des policiers en civil ont observé la manifestation puis interpellé une jeune femme vêtue du T-Shirt « Boycott Israël Apartheid / Justice en Palestine » qu’ils ont conduite au commissariat. Les manifestan-te-s solidaires se sont arrêté-e-s et ont scandé des slogans en soutien à la Campagne BDS jusqu’à ce que Hasna soit relâchée du commissariat. Elle est convoquée le lundi 14 mars à 14H au commissariat rue des Ours au motif : « Provocation à la haine en raison de l’origine par écrit »

Défendons la liberté d'expression, refusons la répression contre les militant.e.s BDS!

Défendons la liberté d'expression, refusons la répression contre les militant.e.s BDS!



Le dimanche 8 mars 2016 dernier, une militante est interpellée au sein d'une manifestation pour les droits des femmes pour "port de T-shirt BDS". 
Le lendemain au dîner du CRIF,  Manuel Valls assimile une nouvelle fois l'antisionisme et l'antisémitisme.
Depuis de nombreux mois, les intimidations, menaces et harcèlements se multiplient contre des militant-e-s de la Campagne BDS. 
Trop c'est trop ! Faisons obstacle à cette répression envers les militant.e.s solidaires de la cause palestinienne.
Mobilisons nous : partout en France à l'occasion des manifestations contre l'état d'urgence le 12 mars prochain dans différentes villes de France, retrouvons nous autour des banderoles Palestine/BDS, arborons les T-shirt BDS ou les pancartes "Droit au Boycott". 
Soyons nombreux pour affirmer notre solidarité avec les militant.e.s poursuivies, notre attachement à la liberté d'expression et le droit à mener dans ce pays la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions pour l'application du droit international.

Prévoyez de diffuser vos photos  avec le hashtag  #DroitAuBoycott ou envoyez les à : agencemediapalestine@gmail.com, nous les publierons sur cet évènement facebook crée pour l'occasion.

Un compte twitter DroitauBoycott  vient aussi d'être crée par l'Agence afin d'aider au recensement de toutes les atteintes à la libre expression et au #DroitAuBoycott.



Pétitions de soutiens au #DroitAuBoycott




Deux pétitions ont été lancées contre l'instrumentalisation de la justice pour réprimer les militant-e-s de la Campagne BDS.Elles sont été signées au total par près de 30000 personnes. 
Aidez nous à rompre le silence autour de ces scandaleuses atteintes à la liberté d'expression en signant et relayant largement ces pétitions autour de vous:



"Trop c’est trop". Déclaration d'élus parisiens en soutien au #DroitAuBoycott


A lire aussi cette belle tribune publiée aujourd'hui sur Médiapart  pour défendre le #DroitAuBoycott  et signée par quatre conseillers de Paris:  Danielle Simonnet (Parti de Gauche), Raphaëlle Primet (PCF), Léa Filoche (PS) et Jérôme Gleizes (EELV) 
"Lancé en 2005 par plus de 170 organisations de la société civile palestinienne en s’inspirant de la campagne menée en son temps en Afrique du Sud qui avait contribué à mettre fin au régime d’apartheid, BDS est pourtant un mouvement pacifiste légitime qui vise à faire pression sur le gouvernement israélien tant qu’il ne respectera pas le droit international."

A lire aussi cette lettre du député socialiste Alexis Bachelay au ministre de la justice Mr Urvoas pour lui demander de mettre un terme la circulaire de l'ancienne ministre Michèle Alliot Marie visant à criminaliser la campagne citoyenne BDS.
Voir aussi le dernier communiqué d'Ensemble! de soutien à BDS.

jeudi 10 mars 2016

Les femmes témoignent au 8 mars

La journée internationale de la femme est célébrée chaque année par des groupes de femmes dans le monde entier et, ici on n’échappe pas à la règle. Ainsi les deux organes représentants les femmes, issus de notre syndicat et celui de son bras politique, le Parti Travailliste affirment et montrent chaque année, notamment depuis 6 ans, l’intérêt de s’occuper des femmes et de lui donner une image à l’égal de l’homme. Même si ce n’est pas le cas dans le quotidien des gens, et le 8 mars est là pour le rappeler.  Évoquer toutes les inégalités, les avancées sociales,  se souvenir des luttes des femmes, c’est en quelque sorte un cran d’arrêt pour mieux sauter vers un avenir meilleur … 


Meilleur, peut-être, qu’il a été durant la journée du 8 mars au lieu-dit « Bétoé » où près d’une centaine de femmes issues du monde associatif et religieux s'est donnée rendez-vous à Nouville. Pas de thème phare cette année, si ce n’est la place de la femme au centre des témoignages déroulés pour l’occasion durant près de deux heures devant un parterre de femmes. Les hommes présents, en somme, une petite dizaine en comptant les coutumiers de l’endroit qui, une fois que la parole de bienvenue annoncée sur les terres de Djubéa mè Kapuné, on ne retiendra que celle-ci « Eduquer un homme, c’est éduquer un citoyen. Eduquer une femme, c’est éduquer une nation ». Une citation d’un président africain, et prononcée pour l’occasion par Justin Gaïa, vice-président de l’aire Djubéa-Kaponé. Sur la parcelle bordant la plage des « Bétoé », assises à l’ombre sous les chapiteaux, les femmes écoutent attentivement les interventions successives. Celle de Clémence, habitante de Saint-Louis qui ne mâche pas ses mots et s’élève contre le fait que la Croix Rouge aille jusqu’en tribu pour distribuer à manger et de quoi se vêtir. « Mais quoi, on ne travaille pas ! Mais que font les mamans ? Les coutumiers, les politiques ? On n’est pas pauvre ! Il faut juste se bouger ! », martèle Clémence au micro. Suzanne, originaire de la tribu de N’Dé à Païta, se préoccupe des jeunes. « Je voudrais les aider, ils ont tellement besoin de nous ! Maintenant que je suis à la retraite, je vais pouvoir le faire «, s’attache-t-elle à le dire. A l’île Ouen, sa représentante clame à l’assemblée que leur préoccupation reste leur environnement. « On n’a pas le nickel, mais on a la mer et nos terres. Ce sont nos ressources naturelles ! » De plus, Margot venant de l’île de Pentecôte. Cela fait 35 ans qu’elle vit ici, elle travaille à l’institut Pasteur. Elle se bat depuis des années pour l’emploi local. Elle-même déléguée syndicale, elle s’attache particulièrement à l’embauche de jeunes techniciens locaux. Son bonheur depuis peu, c’est l’intégration de trois locaux. Deux jeunes kanak et un jeune caldoche. Margot veut pouvoir aider ses siens au Vanuatu. Elle souhaite se rendre utile pour son pays, à condition qu’un nouvel laboratoire s’ouvre à Port-Vila. « Il faut qu’on s’occupe de nos enfants », soulève Mara, mariée au pasteur Méli Tuméli originaire de Fidji. Elle s’insurge contre le désœuvrement de la jeunesse de la Vallée-du-Tir.  Le couple accueille par moment des jeunes chez eux quand des rixes éclatent près de leur maison. « Mais que font les parents ? Les mamans sont au bingo de 13 heures à 18 heures. Je n’ai rien contre le bingo ! Les papas, on ne sait pas où ils sont ! », s’interroge Mara qui s’appuie sur sa foi pour trouver du réconfort.


Mais pour égayer tout ce beau monde, et aplanir les témoignages apportés ce jour-là, quelques jeunes hommes de l’association Black Pearl, ont dansé, chanté et après leur prestation des petits sourires en coins sont revenus. Autre moment fort, le défilé de mode, avec le style mélanésien. Cela va de l’habit traditionnel porté par les mamans au XIXème siècle et jusqu’à l’apparition de la robe popinée, et même la robe portée de nos jours  avec des couleurs apaisantes voire éclatantes pour certaines, avec des couturières hors-paires comme Denise ou Wadrus, ou les couturières de Eseka implantées à Ducos.



L’évènement qui se répète une fois chaque année, aura encore une fois trouvé un écho auprès des femmes du Sud. Leur souhait à toutes, c’est que la pirogue qui a embarqué toutes ces femmes voilà six ans du côté de la Vallée-du-Tir, débarque l’an prochain au Nord et pourquoi pas aux îles. 

mercredi 9 mars 2016

Kanaky : l’église protestante pour l’indépendance


L’Eglise protestante de Kanaky (Nouvelle-Calédonie, si on considère le point de vue des colons parisiens) s’est choisie un nouveau nom : “Eglise protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie”. Un positionnement clair, surtout si on considère, dans le contexte politique tendu dans ce pays, le choix de positionner le mot Kanaky avant celui apporté lors de la colonisation française de l’archipel au milieu du XIXè siècle.


Voilà bien de quoi faire hurler les joyeux drilles du Front National (de droite) et du Front (national) de Gauche !!



Kanaky - paysage

Première réaction du mouvement de Madame Le Pen qui pose la question : “que vont devenir les protestants patriotes qui n’acceptent pas l’Indépendance”.

Question parfaitement ridicule bien sûr, les protestants patriotes Kanaks n’acceptant plus la colonisation sont restés protestants sans chouiner sur l’ancien nom de cette Eglise, qui est aussi la leur.

Manuel Valls déjà en lice pour le prochain Prix du colon...


France.  Manuel Valls associe antisionisme et antisémitisme au diner du CRIF

mardi 8 mars 2016

Manuel Valls associe antisionisme et antisémitisme au diner du CRIF
Pas moins d’une demi-douzaine de membres du gouvernement ont répondu à l’invitation du CRIF, dont le premier ministre Manuel Valls. Boris Horvat/AFP
Lundi soir se tenait le diner rituel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) en présence, comme à l'accoutumée, d’une brochette de politiques de tous bords. Exprimant l’angoisse de sa communauté face au sentiment de la montée de l’antisémitisme, le président du CRIF a trouvé un puissant allié en la personne du Premier ministre. Celui-ci est même allé jusqu’à assimiler antisionisme et antisémitisme.
 
Antisionisme = antisémitisme + haine d’Israël
Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France, Roger Cukierman, a souligné que les Français juifs avaient « le sentiment angoissant d'être devenus des citoyens de deuxième zone », lundi soir lors du dîner annuel du Crif à Paris. Mais, il ne devait pas en espérer tant de la part de son prestigieux invité.
Intervenant après son hôte, Manuel Valls a dénoncé devant les 850 convives l’antisémitisme qui progresse sous couvert d'antisionisme, précisant qu’il « n’y a qu'un pas de la détestation d'Israël à l'hostilité aux Français juifs », en ciblant particulièrement l’extrême gauche. Un discours qui ciblait clairement les campagnes de boycott d’Israël, notamment celle du collectif international BDS (Boycott désinvestissement sanctions).
« La Cour de cassation a jugé plusieurs fois, et encore récemment, que l'appel du BDS à ne pas acheter des produits israéliens constituait “une discrimination fondée sur l'appartenance à une nation” », a rappelé M. Valls pour appuyer son propos. « Il y a l'antisémitisme et il y a l'antisionisme, c'est-à-dire tout simplement le synonyme de l'antisémitisme et de la haine d'Israël », a ajouté le chef du gouvernement, osant là un dangereux amalgame. Un antisémitisme que l’on retrouve partout selon lui : « l'antisémitisme des beaux quartiers et celui des quartiers populaires », « l'antisémitisme de l'extrême gauche » et celui de « l'extrême droite ».
 
Les barons de la droite et de la gauche au rendez-vous
Accompagnant le Premier ministre, pas moins de quatre ministres ont fait le déplacement, François Hollande étant lui retenu à Bruxelles. Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale, ainsi que la maire de Paris étaient également présents.
L’opposition n’était pas en reste puisque tous les principaux ténors des Républicains, dont plusieurs prétendants à l’investiture pour 2017, étaient là Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé et Nathalie Kociusko-Morizet. L’ancien chef de l’État Nicolas Sarkozy a également fait une rapide apparition.
Si Anouar Kbibech, nouveau président du Conseil français du culte musulman (CFCM), s’est rendu au diner du CRIF, plusieurs autres personnalités ont préféré boycotter l’événement comme en 2015. L’an dernier, Roger Cukierman avait déclaré que « toutes les violences » antisémites sont aujourd'hui « commises par des jeunes musulmans ». Cette année, le président du Crif a seulement froissé Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, en jugeant son successeur à la tête du CFCM, « beaucoup plus clair » dans sa condamnation de l'islamisme.
Rached Cheri

lundi 7 mars 2016

Programme de la journée INTERNATIONALE de la femme USTKE et Parti Travailliste

journée INTERNATIONALE de la femme


La Journée Internationale des droits de la Femme est célébrée le 8 mars et trouve son origine dans les manifestations de Femmes au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis, réclamant l'égalité, de meilleures conditions de travail et le droit de vote. Elle a été officialisée par les Nations unies en 1977, invitant chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les Droits des Femmes. 

Nouvelle-calédonie, Kanaky : La guerre des listes électorales est relancée


Publié le lundi 07 mars 2016

Plusieurs milliers de demandes de radiation des listes provinciales ont été déposées devant les commissions administratives par des proches de l’UC. Le « litige électoral » est clos sans l’être.

Les commissions administratives spéciales sont composées de cinq membres (plus un observateur) dont deux tiers électeurs, un indépendantiste et un loyaliste, qui ont la faculté de demander des radiations.
Les commissions administratives spéciales sont composées de cinq membres (plus un observateur) dont deux tiers électeurs, un indépendantiste et un loyaliste, qui ont la faculté de demander des radiations.

samedi 5 mars 2016

Pour arrêter de se faire voler par l'Occident, le Zimbabwe nationalise ses mines de diamant

Pour arrêter de se faire voler par l'Occident, le Zimbabwe nationalise ses mines de diamant
Le président Robert Mugabe a annoncé la nationalisation des mines de diamant du Zwimbabwe. Celles-ci fournissent 13 % de la production mondiale, ce qui place le pays à la 8ème place.
Selon le président, les compagnies soustrayaient au gouvernement 13 milliards de dollars de profit annuel, ce qui équivaut à la moitié du PIB national officiel.

6 mois sans sport pour notre jeunesse, afin qu'un chanteur grabataire, ki planque son fric dans les paradis fiscaux, chante !! ?


« TOUS A LA MEME ENSEIGNE » 
                                                 Monsieur le Président du 
                      Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie 
                                                                          8, route des artifices 
                                                                    BP M2  - 98849 NOUMEA CEDEX 


                                                           Nouméa. le 22 février 2016

Objet : Demande de déplacement du concert de J.HALLIDAY 


Monsieur, 
Le Collectif « TOUS A LA MEME ENSEIGNE », regroupe des sportifs, des artistes et producteurs musicaux locaux, des partis politiques, des syndicats, des travailleurs, des scolarisés et la population calédonienne. 
Suite à l'annonce du concert de Johnny Halliday le samedi 29 avril 2016 à Magenta, au Stade Numa Daly, accordé par Madame La Ministre des Sports, nous le Collectif, demandons les raisons qui ont été données pour que cet évènement se produise par le GROUPE ALINE de TAHITI, et surtout ait lieu sur notre stade. À savoir qu'aucun de nos artistes et producteurs locaux ne s'est vu octroyer auparavant un concert sur ce stade. 

HONTE A L'EUROPE : "Pour ces ORDURES, le tri sélectif des déchets ça commence aux frontières " @Medinrecords

L’etat espagnol et français préfère la violence que la paix!

La fête au village ?


Non... la photo qu'aucun media ne montre. 

Hier soir rassemblement a la suite de la liberation d'Arnold Otegi, leader du parti politique Batasuna, emprisonné 6 ans pour avoir prôné la paix au pays Basque en 2011. 

Arrêté pas pour des actions violentes mais en tant que leader politique au moment du processus de paix se mettait en place. 

L’etat espagnol et français préfère la violence que la paix! 


Arnaldo Otegi à sa sortie de prison.

SORTIR DU COLONIALISME : Samedi 12 Mars Journée de solidarité avec le peuple kanak: dépossession culturelle et colonialisme


vendredi 4 mars 2016

Alain Mosconi : "Le front réactionnaire joue avec le service public, la continuité territoriale et nos emplois"

C’est avec seulement les 24 voix de la majorité nationaliste que l’Assemblée de Corse a adopté, jeudi soir, à l’arraché, un rapport amendé sur les transports maritimes autorisant, notamment, le lancement d’études sur les modalités de création de la compagnie régionale. Face au front commun de l’opposition de droite et de gauche qui s’est liguée contre le texte initial, l’Exécutif a du revoir sa copie pour éviter un vote négatif. Le STC (Sindicatu di i travagliadori corsi) Marins, qui défend le principe d’une compagnie publique corse, a suivi tous les débats de cette longue journée. Réaction, pour Corse Net Infos, de son leader, Alain Mosconi, qui tire à boulets rouges sur ce qu’il nomme « le front réactionnaire ».
.Alain Mosconi, leader du STC Marins entouré de militants.
Alain Mosconi, leader du STC Marins entouré de militants.

L’illusion de la fin

industriel L’Assemblée de la province Nord a répondu favorablement et unanimement à la demande de SOFINOR pour une avance d’un montant de 1,2 milliard XPF afin d’assurer la trésorerie et les besoins en fonctionnement de sa filiale SMSP. Les raisons officiellement invoquées par les dirigeants seraient la forte dégradation des cours du nickel qui précipitent les sociétés du secteur dans de grandes difficultés financières ainsi que les retards importants pris par l’usine du Nord. Si elles sont irréfutables, ces explications cherchent néanmoins à dissimuler les véritables raisons qui ont finalement poussé André Dang à demander l’aide de la province Nord.

Invitation de la Commission des Femmes de l'USTKE et de la Condition Féminime du Parti Travailliste

 
COMMUNIQUE 
Dans le cadre de la Journée Mondiale des Droits de la Femme décrétée par les Nations Unies, la Commission des Femmes de l’USTKE et la Condition Féminine du Parti Travailliste, organisent leur journée, ce mardi 8 mars 2016 à partir de 8h00 au site de Nouville, lieu dit Bétoé, en Pays Djubea-Kapone. Pour cet évènement, elles invitent toutes les Femmes qui les accompagnent depuis toujours, notamment : 
  • les Femmes de l’Eglise Evangélique (Consistoire de Nouméa), 
  •  les Femmes de la tribu de Saint-Louis, 
  •  les Femmes du District de Païta, 
  •  les Femmes des Eglises du Pacifique, 
  •  les Femmes du District CIRI, 
  •  les Femmes de la tribu d’Unia à Yaté 
  • et les Femmes de la tribu de Wara à  l’Ile Ouen. 
Cette journée de manifestation sera l’occasion de faire des rencontres, des échanges, des projets et faire aboutir ensemble des revendications. Elle est ouverte à l’ensemble des Femmes du Pays KANAK.

Les bureaux de la Commission des Femmes de l’USTKE 
et la Condition Féminine du Parti Travailliste